International
URL courte
2427
S'abonner

Huit attaques de drone contre la base russe de Hmeimim en Syrie ont été recensées depuis le 9 janvier, a déclaré le vice-ministre de la diplomatie russe. Selon lui, la Russie n’a pas l’intention de tolérer à Idlib la présence de terroristes qui utilisent des civils comme boucliers humains.

Les terroristes ont perpétré, à l’aide de drones, huit attaques contre la base aérienne russe de Hmeimim depuis le 9 février janvier 2020, a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangère, Sergueï Verchinine, cité par les médias russes.

Bien que le cessez-le-feu ait été mis en place début janvier, les terroristes -dont le nombre s’élève à plusieurs dizaines de milliers- présents dans le gouvernorat d’Idlib, ont en outre pilonné plusieurs fois Alep, a-t-il précisé. Selon lui, les assaillants se trouvaient à une distance de 10-15 kilomètres de la ville et tiraient sur des quartiers résidentiels à l’aide de lance-roquettes multiples.

Et de rappeler que des groupes terroristes empêchent les civils de quitter Idlib en les utilisant comme boucliers humains.

Des attaques systématiques

Les tentatives d’attaquer cette base russe en Syrie se succèdent depuis des mois. L’une des dernières date du 9 février 2020 et a été repoussée par des Pantsir-S.

Lire aussi:

Le médecin de Maradona inculpé pour homicide involontaire
Seul et en civil, un gendarme met en déroute une vingtaine d’individus qui tabassent un jeune
Abou Dhabi démolit un immeuble de 144 étages en 10 secondes, un record - vidéo
Un policier roué de coups à Paris lors de la manifestation contre la loi Sécurité globale – vidéos
Tags:
Idlib, attaque, terrorisme, Syrie, Hmeimim
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook