International
URL courte
411256
S'abonner

À l'issue d'échanges téléphoniques avec les leaders français, russe et allemand au sujet de la situation à Idlib, le Président turc a annoncé la tenue d'un sommet quadripartite sur la Syrie le 5 mars 2020.

Le Président turc a annoncé samedi 22 février la tenue d'un sommet le 5 mars avec les dirigeants russe, français et allemand pour évoquer la situation dans le gouvernorat d'Idlib.

«Nous allons nous réunir le 5 mars», a déclaré Recep Tayyip Erdogan, cité par l’AFP, à l’issue de discussions téléphoniques vendredi 21 février avec les Présidents Vladimir Poutine et Emmanuel Macron ainsi que la chancelière Angela Merkel. Il évoque ainsi la tenue d'un sommet quadripartite sur la Syrie afin de faire cesser les combats et de résoudre la crise humanitaire en cours.

Sommet quadripartite

L’initiative de cette rencontre avait été avancée plus tôt par la chancelière allemande et le Président français. Le lieu proposé est Istanbul.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, avait précédemment déclaré que la Turquie avait échoué à remplir plusieurs engagements clés nécessaires à la résolution de la situation à Idlib, en Syrie.

En particulier, elle n’a pas dissocié l’opposition armée -prête au dialogue avec les autorités syriennes dans le cadre du processus politique- des terroristes.

Situation dans le nord-ouest de la Syrie

Fin janvier, sur fond de pilonnages quotidiens des quartiers civils de la part de terroristes, l’armée gouvernementale syrienne a lancé une offensive dans les gouvernorats d’Idlib et d’Alep et est parvenue en un mois à libérer plus de 600 km2, la ville de Maarat al-Nouman et la route M5 Damas-Alep.

Ankara a annoncé que l’opération menée par Damas avait causé la mort de plusieurs de ses militaires et a exigé que les forces syriennes arrêtent leur percée. Moscou et Damas ont, pour leur part, précisé que les actions de l’armée gouvernementale avaient pour but d’expulser les terroristes d’Idlib.

Lire aussi:

Valéry Giscard d'Estaing mort des suites du Covid-19
Une syndicaliste policière s’en prend en direct au patron de BFM TV, accusant la chaîne de «mensonge»
Télétravail, une bombe à retardement pour la compétitivité économique des entreprises françaises?
Agriculteur en colère: marre des «écolo-bobos donneurs de leçons»
Tags:
Syrie, Recep Tayyip Erdogan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook