International
URL courte
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)
13355
S'abonner

Alors que Covid-19 a déjà contaminé près de 77.000 personnes en Chine, dont plus de 2.400 ont perdu la vie, le Président Xi Jinping a reconnu dimanche 23 février «des lacunes» dans la réponse des autorités à l’épidémie, qu’il a jugée être la plus grave urgence sanitaire depuis 1949 dans le pays.

L'épidémie due au coronavirus constitue la plus grave urgence sanitaire à frapper la Chine depuis l'instauration du régime communiste en 1949, a reconnu dimanche 23 février le Président Xi Jinping.

Avec un bilan qui s’élève à environ 77.000 personnes contaminées en Chine, dont plus de 2.400 sont décédées, le Président considère l’épidémie comme «une crise» et «une grande épreuve» pour le peuple chinois.

Xi Jinping a reconnu qu'elle aurait «inévitablement un fort impact sur l'économie et la société» mais assuré que ses effets seraient «de court-terme» et maîtrisables.

Comme le rappelle l’AFP, la Chine avait déjà été le berceau en 2002-2003 d'une épidémie de Sras, qui avait tué quelque 650 personnes dans le pays, Hong Kong compris.

En comparaison, la maladie Covid-19 s'avère «très difficile à prévenir et à maîtriser», a déclaré le numéro un chinois lors d'une réunion rassemblant les plus hauts dirigeants du pays.

Pour arrêter la propagation de la maladie, le gouvernement chinois a placé de facto en quarantaine il y a un mois exactement la ville de Wuhan, berceau du virus, avec ses 11 millions d'habitants. Toutefois l'épidémie s'est répandue dans une trentaine de pays et territoires, entraînant un fort ralentissement de l'économie chinoise.

Dossier:
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)

Lire aussi:

Édouard Philippe invite Sarkozy à un déjeuner en pleine rumeur de remaniement, selon L’Express
«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Traitée d’«Arabe de service», la policière syndicaliste Linda Kebbab porte plainte contre le «journaliste» Taha Bouhafs
Tags:
Covid-19, Chine, Xi Jinping
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook