International
URL courte
6296
S'abonner

Face à la propagation du coronavirus à travers le monde, les chercheurs chinois se penchent sur la mise au point d’un vaccin qui a déjà semblé donner des résultats prometteurs, indique l’ambassadeur chinois en Russie.

La Chine est en train de développer un vaccin qui, à l’étape provisoire, a fait preuve d’efficacité contre le coronavirus, a annoncé lundi 24 février l’ambassadeur de Chine en Russie, Zhang Hanhui.

«Un vaccin qui fait se développer une immunité a déjà été mis au point en Chine. Mais c’est provisoire, il nécessite encore des tests et des améliorations», a-t-il indiqué lors d’un point-presse à l’ambassade de Chine à Moscou.

«La pratique montre que les médicaments chinois sont efficaces. Dans tous les cas où les médicaments ont été utilisés, aucune complication n’a été enregistrée. Le taux d’efficacité des médicaments chinois dépasse les 85%, plus de 90% dans certaines régions».

Premiers essais en vue

Les autorités ont annoncé vendredi 21 février que la Chine pourrait lancer fin avril les premiers essais du vaccin sur l'Homme.

Des chercheurs du monde entier travaillent à la mise au point de traitements destinés à lutter contre la maladie Covid-19, qui a fait son apparition en décembre dans ce pays.

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a annoncé début février que les premiers vaccins contre le nouveau coronavirus pourraient être prêts dans 18 mois.

Les chercheurs chinois utilisent plusieurs procédés pour mettre au point un vaccin, a précédemment déclaré Zeng Yixin, vice-directeur de la Commission nationale de la santé, qui fait office de ministère.

Parmi ces méthodes: l'utilisation d'un coronavirus inactivé, l'utilisation du génie génétique afin de produire des protéines faisant office d'antigènes, ou la modification de vaccins antigrippaux.

Près de 2.600 décès et 77.000 contaminations

Selon les derniers chiffres de l'OMS, près de 2.600 décès ont été recensés sur 77.000 cas confirmés en Chine continentale (soit 3,07%).

D’après une étude du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, le taux de létalité augmente avec l'âge et les plus de 80 ans sont les plus à risque, avec une mortalité de 14,8%. Les patients déjà atteints de maladies cardiovasculaires sont les plus menacés par une issue fatale, devant les diabétiques ou les personnes souffrant de maladies respiratoires chroniques ou d'hypertension.

Les spécialistes semblent s'accorder sur le fait que chaque malade infecterait entre deux et trois personnes (ce qu'on appelle le «taux de reproduction de base» de la maladie, ou R0). C'est plus que la grippe (1,3), nettement moins que la rougeole (plus de 12), et comparable au Sras (3).

Lire aussi:

Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
L’avocat de Trump présente au Sénat de Géorgie une première vidéo de «preuve» de fraude électorale
Erdogan espère que la France «se débarrassera au plus vite du danger Macron»
Tags:
vaccin, Russie, Chine, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook