International
URL courte
431293
S'abonner

Les terroristes ne doivent pas se comporter comme des maîtres non seulement dans la zone de désescalade d’Idlib en Syrie mais nulle part ailleurs, selon le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

Le ministre russe des Affaires étrangères a dit espérer que les prochaines consultations avec la Turquie sur la Syrie permettront un accord sur le fait que les terroristes ne seront pas «les maîtres» à Idlib.

«J'espère que les contacts continus entre nos militaires, l’armée turque avec la participation des diplomates et des services de sécurité se termineront positivement et que nous pourrons tout de même faire que les terroristes ne soient pas "les maîtres" de cette partie de la Syrie et, en fait, qu'ils ne le soient nulle part ailleurs», a déclaré Lavrov lors d'une conférence de presse.

Moscou sera opposé à toute tentative de justifier les terroristes, a tenu à préciser le chef de la diplomatie russe.

«Nous nous opposerons catégoriquement à toute tentative visant à justifier les terroristes définis comme tels par le Conseil de sécurité de l'Onu», a-t-il martelé.

En outre, selon Sergueï Lavrov, les militaires turcs dans le gouvernorat syrien d'Idlib sont conscients que ce sont des terroristes avec qui ils se battent dans la zone de désescalade.

«Personne n'a jamais négocié dans le cadre des accords conclus entre les Présidents russe et turc que les terroristes ne seraient pas attaqués s’ils tentaient d'agir comme ils l'ont fait. Je suis sûr que les militaires turcs qui servent "sur le terrain" voient et comprennent tout.»

Les proposions des USA dénoncées par Moscou

De plus, Moscou juge irrecevables les déclarations des États-Unis sur la possibilité de négocier avec les terroristes du groupe Hayat Tahrir al-Cham* en Syrie.

«Ces deux structures, le Front al-Nosra* et Hayat Tahrir al-Cham*, sont officiellement inscrites sur les listes des organisations terroristes composées par le Conseil de sécurité des Nations unies. Elles figurent sur les listes nationales des organisations terroristes américaines. Pourtant, ce n'est pas la première fois que les responsables de Washington tiennent des propos qui suggèrent qu'ils ne considèrent pas Hayat Tahrir al-Cham* comme une organisation terroriste et qu'il serait possible de mener un dialogue avec elle dans certaines circonstances», a indiqué Lavrov lors d'une conférence de presse tenue à Moscou.

Le ministre russe a qualifié de tels propos d’«inacceptables».

«Ces propos, assez transparents, que nous n'entendons pas pour la première fois, nous les jugeons totalement inacceptables», a-t-il conclu.

Lire aussi:

Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Covid-19: «Président africain cherche clinique européenne?» Revenez une autre fois!
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook