International
URL courte
247011
S'abonner

Au moins 13 militaires turcs ont été tués et plusieurs autres blessés dans une frappe aérienne visant un poste d’observation de l’armée turque dans le gouvernorat d’Idlib, a appris Sputnik auprès d’une source militaire.

Les forces armées de la Turquie ont de nouveau perdu des soldats dans le gouvernorat d’Idlib, a indiqué une source militaire au sein de l’armée turque à Sputnik.

«13 militaires turcs ont été tués et plusieurs autres blessés dans une frappe aérienne contre un poste d’observation de la Turquie situé dans les localités de Kansafra et d’Al-Bara du gouvernorat d’Idlib.»

Samedi 22 février, les autorités de la province turque de Gaziantep ont annoncé la mort d’un soldat de 25 ans, tué lors de l'explosion d’une bombe des forces gouvernementales syriennes.

Offensive de Damas dans les gouvernorats d’Alep et d’Idlib

Le 26 janvier 2020, l’armée syrienne a lancé une offensive à l’ouest d’Alep à cause des pilonnages quotidiens de quartiers de cette ville par les terroristes, actions qui se sont soldées par des dizaines de tués parmi la population civile. Les terroristes n’ont cessé de tirer sur la ville malgré le cessez-le-feu annoncé en janvier. Le 27 janvier, les troupes gouvernementales ont réussi à rompre les premières lignes de défense des terroristes à l’ouest d’Alep.

Depuis, l’armée syrienne a annoncé avoir repris plusieurs localités, dont certaines hautement stratégiques. Le 17 février, le Président Bachar el-Assad a insisté sur le fait qu’en dépit des pressions venant de l’étranger son pays continuerait à chasser les terroristes dans les gouvernorats d’Alep et d’Idlib.

Sergueï Lavrov commente la situation à Idlib

Le ministre russe des Affaires étrangères a annoncé ce lundi que la Turquie n’avait pas respecté certains de ses engagements pris dans le cadre de l’accord entre Moscou et Ankara portant sur la création de la zone de désescalade d'Idlib en 2018. Notamment, elle n'a pas dissocié les terroristes de l'opposition armée, prête à dialoguer avec le gouvernement dans le cadre du processus politique, a souligné Sergueï Lavrov.

Pour cette raison, il n'y a rien d'inattendu dans le fait que des terroristes à Idlib ont été pris pour cible en réponse à leurs attaques lancées depuis des positions où se trouvaient des postes d'observation turcs, a ajouté le chef de la diplomatie russe.

La situation s’est détériorée depuis la mort de 13 soldats turcs dans des bombardements des forces gouvernementales syriennes. Ankara a annoncé avoir «neutralisé» 76 soldats syriens en représailles.

Douze postes d'observation turcs se trouvent dans le gouvernorat d'Idlib. Depuis début février, d'importants renforts turcs auraient été envoyés autour de ces postes.

Lire aussi:

Jean-Jacques Bourdin flashé à 186 km/h à plus de 100 km de son domicile, son permis de conduire confisqué
Selon le Pr. Raoult, «le Lancet demande des comptes aux auteurs» de l’étude publiée
Un député français membre des Républicains qui avait été infecté au coronavirus est décédé
Tags:
Sergueï Lavrov, militaires, Ankara, Syrie, Russie, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook