International
URL courte
18838
S'abonner

Le Centre russe pour la réconciliation en Syrie a qualifié de fake news l’information relayée par une ONG basée au Royaume-Uni concernant des frappes aériennes sur des localités dans le gouvernorat d’Idlib, attribuées aux forces russes. Il s’agit d’une «intox délibérément mise en circulation», a déclaré le chef du Centre.

L’information sur des frappes aériennes russes sur deux localités dans le gouvernorat d’Idlib, diffusée ce 24 février, a été fermement dénoncée par le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie. Les avions des forces armées russes n’ont pas frappé des localités du gouvernorat d’Idlib, a déclaré le chef du Centre, Oleg Jouravlev, lors d’un point presse.

«Les messages diffusés par le Royaume-Uni, par le soi-disant Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), sur des frappes qui seraient réalisées par les forces aérospatiales russes sur les localités de Kansafra et Al-Bara du gouvernorat d’Idlib ne correspondent pas à la réalité», a annoncé le contre-amiral.

Intox préparée

Selon lui, les avions russes n’ont effectué aucune opération militaire le 24 février dans les régions mentionnées.

«L’information de cette ONG britannique est une intox délibérément mise en circulation», a-t-il martelé.

Et d’ajouter que le régime de cessez-le-feu avait été violé une trentaine de fois ces dernières 24 heures dans la zone de désescalade d’Idlib par des groupes armés illégaux. Il s’agit de 26 pilonnages commis par des terroristes sur des localités, a précisé le chef du Centre russe pour la réconciliation en Syrie.

Lire aussi:

L’Armée de l’air d’un pays maghrébin classée première puissance en Afrique par Military Watch Magazine
Un astéroïde frôlera la Terre en septembre, passant cinq fois plus près que la Lune, avertit la NASA
Un homme désigné comme l'un des agresseurs du chauffeur de bus à Bayonne porte plainte
Tags:
Royaume-Uni, Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Syrie, désinformation, Idlib
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook