International
URL courte
52410
S'abonner

La hausse de la température en Antarctique a transformé la neige en un terrain favorable pour une algue qui lui donne une teinte pourpre. Le ministère ukrainien de l'Éducation et de la Science a posté des images, expliquant de quel phénomène il s’agissait.

La neige à proximité d’une station de recherche du ministère ukrainien de l'Éducation et de la Science a pris une couleur rouge sang, signe de réchauffement climatique dans la région.

Le ministère a posté sur Facebook des photos de couches de neige ensanglantée. La cause: les températures élevées auxquelles l’algue Chlamoydomonas nivalis commence à germer.

Souvent surnommée «sang des glaciers» ou «algue des neiges», elle peut vivre à des températures extrêmement basses et se développe lorsque la température monte. En février, l'Antarctique a franchi pour la première fois la barre des 20 degrés, atteignant 20,75 degrés sur l'île Seymour, précise Paris Match.

«Nos scientifiques les ont identifiées au microscope comme étant des Chlamydomonas nivalis chlamydomonas», a expliqué le ministère. «Lorsque le temps devient favorable (et maintenant en Antarctique, c'est l'été), elles commencent à germer.»

Cercle vicieux

La couche de carotène rouge dont est couverte l’algue la protège contre le rayonnement ultraviolet. Incapable de refléter le soleil, la neige fond plus vite et favorise la germination des algues.

«Ce processus est à la fois un résultat et une cause du changement climatique», pointe Numerama.

À quand le retour des basses températures? Dans les prochaines semaines, l’hiver austral devrait revenir en Antarctique et freiner le développement du «sang des glaciers».

Lire aussi:

Augmentation de plus en plus forte du nombre journalier de cas de Covid-19 en France
Deux frégates de guerre grecque et turque se seraient heurtées en Méditerranée orientale
La Palestine qualifie de «trahison» l'accord israélo-émirati et rappelle son ambassadeur à Abou Dhabi
Les USA renforcent encore leurs sanctions contre la France
Tags:
réchauffement climatique, neige, glacier, Antarctique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook