International
URL courte
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)
20627
S'abonner

Un hôpital de la ville de Bandar Abbas, dans le sud de l’Iran, a été incendié par des habitants qui pensaient que des porteurs du coronavirus y avaient été admis. Une information démentie par la direction de l’établissement.

Dans la soirée du vendredi 28 février, des habitants de la ville iranienne de Bandar Abbas ont mis le feu à une clinique, croyant que des patients atteints du coronavirus y avaient été admis, a rapporté la chaîne d’information al-Arabiya.

Dans cette cité située au bord du détroit d’Ormuz, des rumeurs avaient commencé à circuler, selon lesquelles des personnes infectées en provenance de Qom, premier épicentre de l’épidémie en Iran, avaient été transportées dans la ville pour être soignées.

L’information sur le transfert de porteurs du virus aurait été diffusée par l’agence Fars, puis relayée sur les réseaux sociaux. Plusieurs habitants en colère se sont alors dirigés vers la clinique concernée et l’ont incendiée.

Selon la direction de l’hôpital, aucun patient atteint du coronavirus n’y était admis ou ne devait l’être prochainement. «Ce ne sont que des mensonges», a déclaré la porte-parole de l’établissement, Fatima Norouzian, citée par le média.

L’Iran durement touché par le coronavirus

En dehors de la Chine, la république islamique est l’un des pays qui a dénombré le plus de décès du nouveau coronavirus. Samedi 29 février, le bilan du ministère iranien de la Santé faisait état de 593 cas recensés et 43 décès. La radio BBC Persian avait cependant évoqué 210 morts, citant des sources hospitalières, mais ce chiffre a été démenti par le gouvernement.

Dossier:
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)

Lire aussi:

Une bagarre entre automobilistes tourne au drame en Seine-Saint-Denis
Lyon instaure de nouvelles restrictions pour freiner l'épidémie de Covid-19
Nouvelle attaque dans une école maternelle en Chine – vidéo
Tags:
incendie, hôpital, Bandar Abbas, Iran, coronavirus SARS-CoV-2, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook