International
URL courte
Montée des tensions à Idlib entre la Turquie et la Syrie (89)
9940
S'abonner

Le nombre de réfugiés ayant quitté la Turquie a atteint 76.358, a annoncé dimanche 1er mars le ministre turc de l’Intérieur, Suleyman Soylu. La Grèce dément ces chiffres, dénonçant une «campagne de désinformation» menée par Ankara.

Le ministre turc de l'Intérieur Suleyman Soylu a annoncé ce 1er mars que 76.358 migrants avaient franchi la frontière entre la Turquie et l'Union européenne. Cet afflux de réfugiés a été provoqué par la décision de Recep Tayyip Erdogan de ne plus les retenir alors que la tension monte à Idlib.

«Selon les informations disponibles à 9h55 [ce dimanche 1er mars, ndlr], le nombre de migrants ayant quitté notre pays via Edirne [frontalière avec la Grèce et la Bulgarie dans le nord-ouest de la Turquie, ndlr] est de 76.358», a annoncé M.Soylu sur son compte Twitter.

La Grèce dément

Le ministère grec des Affaires étrangères a démenti dans la journée cette information, dénonçant une «campagne de désinformation» menée par Ankara.

«Personne ne peut traverser les frontières grecques. Tous ceux qui cherchent à pénétrer de façon illégale, sont interdits de passage. Les chiffres évoqués par les autorités turques sont complètement faux et induisent en erreur», a indiqué le ministère sur Twitter.

Ce 1er mars, la Grèce a annoncé avoir bloqué l'entrée sur son territoire de près de 10.000 immigrants en 24 heures, en provenance de Turquie.

De samedi matin 29 février à 6h00 (4h00 GMT) à la même heure dimanche 1er mars, «9.972 entrées illégales ont été empêchées dans la région d'Evros», le long des 212 kilomètres de frontière terrestre avec la Turquie, ont indiqué les autorités grecques dans un communiqué de presse distribué aux médias présents au poste frontalier de Kastanies, dans le nord-est de la Grèce.

En outre, 73 immigrants ont été arrêtés au cours des dernières 24 heures, auxquels s'ajoutent 66 arrestations samedi, selon cette même source gouvernementale.

33 soldats turcs tués dans le gouvernorat syrien d'Idlib

Lors d'un conseil de sécurité extraordinaire présidé par M.Erdogan dans la nuit du 27 au 28 février, le Président turc avait déclaré que la Turquie avait ouvert ses frontières avec l’Europe pour les réfugiés syriens.

Cette décision avait été prise après la mort d’au moins 33 soldats turcs dans le gouvernorat syrien d'Idlib lors de frappes aériennes du gouvernement syrien soutenu militairement par la Russie.

Cette déclaration a été faite en dépit d'un pacte conclu en 2016 entre Ankara et Bruxelles aux termes duquel le gouvernement turc s'était engagé à lutter contre les passages illégaux alors que l'UE finançait la Turquie.

Dossier:
Montée des tensions à Idlib entre la Turquie et la Syrie (89)

Lire aussi:

L’explosion sur le site nucléaire iranien a été organisée par Israël, affirment le renseignement US et l’Iran
Drogues, prostitution, politique: l’ordinateur de Hunter Biden, une boîte de Pandore?
En misant sur la seule vaccination, la France s'expose à plusieurs risques, selon un épidémiologiste
Tags:
ouverture des frontières, Recep Tayyip Erdogan, réfugiés syriens, migrants, Grèce, Europe, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook