International
URL courte
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)
8108
S'abonner

Des heurts ont opposé, dimanche 1er mars au matin à La Réunion, la police à des manifestants refusant le débarquement de touristes d'un paquebot refoulé à Madagascar par crainte de la présence à bord du nouveau coronavirus, rapporte l’AFP.

Appartenant à la compagnie maritime Princess Cruises et battant pavillon britannique, le Sun Princess, venant d'Afrique du Sud, a accosté avec ses 2.000 passagers au Port-Est de Port Réunion (nord-ouest de l’île) dimanche 1er mars en matinée.

Une trentaine de personnes s'était rassemblée très tôt devant le portail de la gare maritime de la commune du Port. Ils réclamaient «plus de sécurité sanitaire pour éviter la propagation du coronavirus».

Les heurts ont éclaté en milieu de matinée lorsque des manifestants se sont opposés à la sortie du port d'une cinquantaine de touristes.

Plus de 300 passagers avaient déjà eu le temps de partir en taxi ou en bus pour différentes excursions à travers l'île.

Les forces de l'ordre sont intervenues. Des jets de galets et de bouteilles ont ciblé les policiers qui ont riposté par des tirs de grenades lacrymogènes. Les affrontements ont duré jusqu'en début d'après-midi.

«Bien sûr que nous ne sommes pas contre la venue des touristes à La Réunion, ils sont nécessaires au développement de notre économie. Nous voulons juste être certains qu'il n'y a pas de risque de propagation du coronavirus», a expliqué Yannis Latchimy, un manifestant.

Il n'y a pas eu de prise de température des touristes débarquant. Un agent de l'Agence régionale de santé (ARS) était présent sur le quai avec un stock de masques et de dépliants indiquant les précautions à prendre. Aucun des 300 touristes n'a pris de masque.

«On ne sait pas si ces personnes sont malades, elles n'ont pas été contrôlées, c'est très dangereux», a commenté M.Latchimy.

Depuis plusieurs jours, la rumeur de propagation du COVID-19 par des personnes extérieures est diffusée sur les réseaux sociaux, rappelle l’AFP.

Le 13 février, le Sun Princess a été refoulé de Madagascar, au motif qu'il ne s'était pas écoulé 14 jours entre son escale précédente, en Thaïlande, l'un des pays d'Asie touchés par le Covid-19, et celle prévue à Madagascar. Le Sun Princess avait alors fait escale en Afrique du Sud avant de se diriger vers La Réunion.

Il repartira dimanche soir pour l'île Maurice.

Mercredi, un paquebot en provenance de Madagascar et samedi, un autre venant d'Afrique du Sud avaient déjà provoqué une importante polémique sur les réseaux sociaux.

Aucun cas avéré de coronavirus n'est signalé à La Réunion.

Dossier:
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)

Lire aussi:

Un enfant disparaît toutes les 10 minutes en France, voici la cause principale
Le pétrole iranien au Venezuela: les dessous d’une manœuvre stratégique «face à un même adversaire»
Rachida Dati se confie sur son mariage «forcé» avec «un Algérien»
Didier Raoult rejette une étude «foireuse» sur l'inefficacité de l'hydroxychloroquine
Tags:
émeutes, Covid-19, La Réunion
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook