International
URL courte
39453
S'abonner

Un étudiant originaire de Singapour raconte avoir été victime d’une attaque raciste à Londres. Son agresseur aurait fait le lien entre ses origines asiatiques et la propagation du coronavirus.

Jonathan Mok, un étudiant de 23 ans originaire de Singapour, a posté sur Facebook des images et un témoignage de son agression raciste à Londres. Le jeune homme explique avoir était attaqué ce lundi par plusieurs hommes, en raison de son origine. Ses agresseurs lui auraient reproché de colporter le coronavirus en Angleterre, avant de le rouer de coups de poing et de pied.

«Le gars qui a essayé de me donner des coups de pied a ensuite dit: "Je ne veux pas de votre coronavirus dans mon pays", avant de me balancer un autre coup, ce qui m’a mis le nez et le visage en sang. Il y avait du sang partout sur le trottoir», relate-t-il dans sa publication.

Plusieurs fractures au visage

Des passants semblent être intervenus pour éviter que la situation ne dégénère encore plus. Les agresseurs sont partis avant l’arrivée des forces de l’ordre. Jonathan Mok explique ensuite avoir été transporté aux urgences, où les médecins ont détecté plusieurs fractures au visage.Il devrait subir une chirurgie reconstructive.

Une enquête a été ouverte pour «agression raciale»,a confirmé le porte-parole du Metropolitan Police Service au quotidien The Independent.

Lire aussi:

Un confinement préventif avant Noël est-il envisagé? Olivier Véran répond
La vidéo de la «destruction de chars» azerbaïdjanais partagée en ligne par la Défense arménienne
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
Tags:
agression, Londres, racisme, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook