International
URL courte
16938
S'abonner

Les autorités russes ne voient rien d’alarmant dans les projets américains de tester des armes hypersoniques que les États-Unis développement depuis des décennies, a déclaré à Sputnik un représentant du ministère russe des Affaires étrangères.

L’intention des États-Unis de tester leurs nouvelles armes hypersoniques ne pose aucun problème à Moscou, a déclaré jeudi 5 mars Vladimir Ermakov, chef du département pour la non-prolifération et le contrôle des armements du ministère russe des Affaires étrangères.

«Les États-Unis élaborent des armes hypersoniques depuis plusieurs décennies. Naturellement, ils ont accéléré les travaux après les annonces sur les succès de la Russie dans ce domaine. C’est normal, cela ne doit créer aucun problème», a indiqué M.Ermakov.

Le directeur adjoint du département américain à la Défense pour les armes hypersonique, Mike White, avait précédemment déclaré que Washington avait l’intention de mener des essais en vol d’un intercepteur d’armes hypersoniques au milieu des années 2020 dans le cadre des tests baptisés «Expérience de vol 2».

Selon lui, le Pentagone est déjà passé à la création de prototypes alors que l’étape suivante sera d’acheter des systèmes fonctionnels. M.White a noté que les États-Unis avaient dépassé les autres pays en matière de technologies hypersoniques pendant des décennies, mais qu’ils avaient préféré «ne pas utiliser ces technologies dans les armes».

Armes hypersoniques en Russie et aux États-Unis

Vladimir Poutine a présenté les nouvelles armes hypersoniques russes, Avangard et Kinjal, dans son message annuel à l’Assemblée fédérale du pays en 2018. Il a plus tard évoqué la conception du missile hypersonique de croisière Tsirkon (Zircon) dont les premiers tests avaient eu lieu en mars 2016. Selon les médias, plusieurs dizaines de projets d’armes hypersoniques sont en cours d’élaboration en Russie.

Donald Trump a de son côté affirmé le 11 février que les États-Unis disposaient de nombreux «missiles ultra-rapides» qui seraient «quatre, cinq, six et même sept fois plus rapides qu'un missile ordinaire».

Lire aussi:

«Ils profitaient des USA»: Trump se lâche contre Macron et les dirigeants européens
Francis Lalanne choque en liant le malaise cardiaque d’Eriksen au vaccin anti-Covid
Une candidate du RN suspendue en Auvergne-Rhône-Alpes pour un tweet antisémite
Le geste désespéré d’un Algérien en situation irrégulière qui voulait quitter la France
Tags:
ministère russe des Affaires étrangères, États-Unis, Russie, Vladimir Ermakov, armes hypersoniques
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook