International
URL courte
861407
S'abonner

Déterminées «à lutter contre toute manifestation de terrorisme», la Russie et la Turquie se sont engagées à démanteler les groupes reconnus comme tels par les Nations unies.

Moscou et Ankara se sont déclarés prêts à démanteler tous les groupes qui, selon le Conseil de sécurité des Nations unies, sont considérés comme terroristes, a déclaré le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, donnant lecture du document commun adopté à l’issue des négociations entre Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan.

La Russie et la Turquie ont exprimé leur «détermination à lutter contre toute manifestation de terrorisme et à démanteler tous les groupes terroristes que le Conseil de sécurité de l’Onu a reconnu comme tels. La menace aux civils et aux infrastructures ne peut être justifiée par quelque prétexte que ce soit», souligne le document des deux pays qui relèvent leur attachement à la souveraineté, à l’indépendance et à l’intégrité territoriale de la Syrie.

En outre, les deux pays soulignent l’importance de prévenir l’aggravation de la situation humanitaire dans le pays, de protéger les civils et d’accorder une aide humanitaire à tous les Syriens qui en ont besoin.

«Le conflit syrien n’a pas de solution militaire et doit être réglé par un processus politique organisé et réalisé par les Syriens eux-mêmes en conformité avec la résolution 2254 du Conseil de sécurité de l’Onu», note la déclaration.

Elle relève également l’importance de contribuer «à un retour volontaire et en sécurité des réfugiés et des personnes déplacées vers leurs foyers en Syrie».

Couloir de sécurité

En outre, la Russie et la Turquie ont convenu d’aménager un couloir de sécurité autour de la route qui relie Alep au gouvernorat côtier de Lattaquié (M4), dans le nord de la Syrie, a déclaré le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, à l’issue des négociations entre Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan.

«Créer un couloir de sécurité large de six kilomètres au nord et de six kilomètres au sud de la route M4. Les paramètres concrets de fonctionnement de ce couloir seront concertés entre les ministères russe et turc de la Défense dans le courant de sept jours», a-t-il indiqué aux journalistes en donnant lecture du document commun adopté à l’issue des négociations bilatérales à Moscou.

Les rencontres en comités restreint et élargi sous la présidence de Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan se sont poursuivies pendant plus de six heures ce 5 mars à Moscou.

Le document conjoint

Les Présidents russe et turc ont réussi à concerter un document commun sur le règlement en Syrie qui prévoit notamment un cessez-le-feu qui doit entrer en vigueur à minuit et selon lequel la Turquie a dépêché des forces supplémentaires à Idlib sur concertation avec la Russie.

© Photo. Pool
Lavrov présente les principaux points de l'accord entre Poutine et Erdogan sur Idlib

En outre, les deux pays ont relevé la nécessité de poursuivre un travail conjoint dans le cadre du format d’Astana (aujourd’hui, Noursoultan), tandis qu’Ankara a exprimé le souhait de poursuivre sa collaboration avec la Russie sur la base du respect mutuel. Recep Tayyip Erdogan a invité Vladimir Poutine en Turquie pour le centième anniversaire des relations diplomatiques entre les deux pays.

Lire aussi:

Mort de George Floyd: le gouverneur du Minnesota annonce la mobilisation totale de la Garde nationale
Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Tags:
Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine, Syrie, Turquie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook