International
URL courte
2182
S'abonner

La plus vieille pyramide encore debout a été rouverte après rénovation au sud du Caire, pour la première fois en presque 90 ans depuis sa fermeture dans les années 1930, indique le Daily Mail.

La pyramide du pharaon Djéser à Saqqarah, vieille de 4.700 ans et considérée comme la plus ancienne encore visible en Égypte, a rouvert au public le 5 mars au sud du Caire après plusieurs années de rénovation, a constaté une journaliste de l'AFP.

«Nous rouvrons aujourd'hui, après sa restauration, la plus ancienne pyramide encore debout en Égypte», a déclaré, lors d'une cérémonie jeudi au pied de la célèbre pyramide à degrés, le ministre des Antiquités et du Tourisme Khaled el-Enany.

Le projet de rénovation sur ce monument avait débuté en 2006 avant d'être interrompu en 2011 «pour des raisons sécuritaires» liées à la révolte populaire de 2011. Il a repris en 2013, d'après Ayman Gamal Eddine, responsable du projet au ministère des Antiquités.

Le coût total des travaux de restauration s'élève à 104 millions de livres égyptiennes, soit six millions d'euros, selon le gouvernement égyptien.

Les touristes pourront contempler le monument pour la première fois en quelque 90 ans depuis que les ingénieurs britanniques l’avaient sauvé du collapse dans les années 1930, pointe le Daily Mail.

Traits uniques

Située à 20 km au sud du Caire, la pyramide domine une vaste nécropole dans la région de Memphis, première capitale égyptienne. Ce monument, haut d'environ 60 mètres, a été construit vers 2.700 avant J.-C. par l'architecte Imhotep, au-dessus d'une cavité profonde de 28 mètres qui abrite une tombe de granit rose.

Il s'agit également de la première pyramide à degrés de l'ère pharaonique mais aussi de la première nécropole familiale. Djéser est le premier pharaon à avoir introduit cette pratique.

Sur cette même nécropole de Saqqarah, les autorités égyptiennes avaient dévoilé en avril 2019 une tombe ornée de reliefs colorés et d'inscriptions bien préservées, appartenant à un noble de la Ve dynastie (entre 2.500 et 2.300 avant J.-C.).

Ces dernières années, les autorités ont considérablement renforcé leur communication autour des découvertes archéologiques dans l'espoir d'attirer de nouveau les touristes qui ont déserté l'Égypte en raison des troubles liés à la révolte de 2011, rappelle l’AFP.

Les sites archéologiques constituent pour l'Égypte un argument majeur face à la concurrence d'autres destinations touristiques, et dans ce contexte, M.el-Enany, ministre des Antiquités depuis 2016, a également obtenu en décembre dernier le portefeuille du Tourisme.

Lire aussi:

Valéry Giscard d'Estaing mort des suites du Covid-19
Une syndicaliste policière s’en prend en direct au patron de BFM TV, accusant la chaîne de «mensonge»
Télétravail, une bombe à retardement pour la compétitivité économique des entreprises françaises?
Agriculteur en colère: marre des «écolo-bobos donneurs de leçons»
Tags:
pyramide, Le Caire, Egypte
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook