International
URL courte
16642
S'abonner

Le Président ukrainien a accusé Emmanuel Macron de mener une politique de double jeu dans ses relations avec la Russie, alors qu’il était selon lui important de maintenir la pression sur Moscou.

Face aux efforts déployés par Emmanuel Macron en vue de normaliser les relations entre Paris et Moscou, son homologue ukrainien a estimé qu’il était impossible de jouer double jeu en la matière:

«On ne parvient pas à jouer sur deux fronts», a déclaré Volodymyr Zelensky dans un entretien accordé au journal The Guardian.

Pour lui, il est important qu’Emmanuel Macron et Angela Merkel continuent d’exercer des pressions sur Vladimir Poutine face à la crise dans le sud-est de l’Ukraine. Or, bien que les deux dirigeants déclarent toujours apporter leur soutien à Kiev, M.Macron s’applique en même temps à relancer les relations avec Moscou, a constaté M.Zelensky.

Macron veut une «transparence commune» avec Moscou

Lors de la Conférence sur la sécurité de Munich en février dernier, le chef de la République française avait estimé que la Russie «allait continuer à essayer de déstabiliser» les démocraties occidentales en s’ingérant dans leurs élections et en manipulant les réseaux sociaux.

Dans le même temps, il a souligné que l’Europe devait dialoguer avec la Russie, sur ce sujet comme sur les autres, pour élaborer des «stratégies de désescalade» et parvenir à une «transparence commune».

«Nos sanctions et les contre-sanctions [russes] coûtent au moins aussi cher à nous Européens qu’aux Russes pour un résultat qui n’est pas très positif», a-t-il notamment déclaré.

Lire aussi:

Paris appelle les pays du Moyen-Orient à renoncer au boycott des produits français
L'évacuation policière de la terrasse d’un bar parisien fait polémique – vidéo
Netflix enregistre 800% de désabonnements en plus depuis septembre à cause des «Mignonnes»
Un cri d’alarme des élus de la Loire adressé à l’armée
Tags:
France, Vladimir Poutine, Russie, Ukraine, Volodymyr Zelensky, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook