International
URL courte
10553
S'abonner

L’ambassade ukrainienne aux États-Unis a demandé au média américain en ligne Vox de corriger une carte sur la propagation du coronavirus sur laquelle la Crimée faisait partie de la Russie.

L’ambassade d’Ukraine à Washington a reproché via Twitter au média américain en ligne Vox d’avoir rattaché à la Russie son territoire «provisoirement occupé», la Crimée, sur une carte montrant la propagation du coronavirus dans le monde.

«Le journalisme nécessite de la précision. La carte de Vox sur la propagation du coronavirus doit être corrigée. La Crimée est provisoirement sous occupation russe, mais elle fait et fera toujours partie intégrante de l’Ukraine. Veuillez corriger la carte», a twitté l’ambassade.

Les diplomates ont découvert que la Crimée avait été présentée comme un territoire russe dans une vidéo de la chaîne YouTube de Vox. Publiée le 6 mars, la vidéo traitait de l’apparition de nouvelles maladies dangereuses en Chine et livraient des statistiques des infectés par le virus dans différents pays du globe.

Référendum sur la réunification avec la Russie

La Crimée est devenue russe suite au référendum organisé dans la péninsule en mars 2014, pendant lequel la majorité écrasante des électeurs de la République de Crimée et de la ville de Sébastopol s’était prononcée pour le retour en Russie. Le référendum a été organisé après le coup d’État de février 2014 en Ukraine.

L’Ukraine continue de considérer la Crimée comme son territoire provisoirement occupé. Moscou a déclaré à maintes reprises que les habitants de Crimée avaient voté pour la réunification avec la Russie par voie démocratique en pleine conformité avec le droit international et la Charte de l’Onu. Selon Vladimir Poutine, la question de la Crimée «est close définitivement».

Lire aussi:

Décès d'Olivier Dassault dans le crash de son hélicoptère
Attaque au couteau en pleine journée en Corse, plusieurs blessés
Plusieurs explosions en Guinée équatoriale font des centaines de blessés et de nombreux morts – images
Ayant accusé son professeur Samuel Paty d’islamophobie, une élève avoue avoir menti
Tags:
carte, Crimée, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook