International
URL courte
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)
4225116
S'abonner

Le Premier ministre israélien a annoncé une série de mesures drastiques pour lutter contre la propagation du coronavirus. Parmi elles, le déploiement de moyens technologiques habituellement utilisés dans la lutte antiterroriste. Les citoyens porteurs du virus seront étroitement surveillés.

L’État hébreu va-t-il trop loin dans ses mesures contre le coronavirus? Les mesures annoncées les 12 et 14 mars par Benyamin Netanyahou sont en tout cas très restrictives. Outre la fermeture des écoles et de «tout ce qui concerne les loisirs», les rassemblements de plus de 10 personnes sont interdits, et le gouvernement fera usage de sa technologie antiterroriste pour surveiller les personnes porteuses du virus.

«Nous allons très prochainement commencer à utiliser une technologie, des moyens numériques que nous avons utilisés auparavant pour combattre le terrorisme», a déclaré le Premier ministre israélien, samedi 14 mars, dans des propos rapportés par l’agence Reuters.

Il a affirmé avoir obtenu l’accord du ministère de la Justice, car de telles mesures vont à l’encontre de la vie privée des citoyens.

«Durant toutes mes années de Premier ministre, j’ai évité d’utiliser ces moyens sur la population civile, mais il n’y a pas le choix», a indiqué M.Netanyahou, ajoutant que le virus est «un ennemi invisible que nous devons localiser».

Une mesure qui fait polémique

Sur les réseaux sociaux, des craintes sont apparues quant à la mise en place d’un tel système de surveillance, qui pourrait ouvrir une «boîte de Pandore». «S’il y a une chose que j’ai apprise sur Israël, c’est que ce qui est mis en place temporairement devient souvent permanent», a prévenu un internaute.

D’autres suggèrent que cette mesure pourrait servir au gouvernement de Netanyahou pour réprimer la résistance palestinienne: «Regardez-le l’utiliser pour étouffer encore davantage les Palestiniens et rendre impossible toute réponse efficace».

Formation d’un gouvernement d’urgence

Le 12 mars, Benyamin Netanyahou avait également appelé à la formation rapide d’un gouvernement d’urgence afin de «lutter pour sauver les vies de dizaines de milliers de citoyens», toujours cité par Reuters. Alors que le Parlement n’a toujours pas de majorité, son principal opposant politique, Benny Gantz, a déclaré qu’il était prêt à discuter de cette proposition afin de former un gouvernement, à condition qu’il reflète toutes les facettes de la société israélienne.

Le Premier ministre avait remporté les élections législatives le 2 mars dernier, malgré les accusations de corruption qui pesaient sur lui. Son procès, initialement prévu le 17 mars, a été reporté au 24 mai en raison de l’épidémie de coronavirus. En Israël, 193 personnes ont été testées positives, la plupart avait effectué des vols internationaux au cours des deux dernières semaines. Aucun décès n’a encore été annoncé.

Dossier:
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)

Lire aussi:

L’évolution des revenus de Jean Castex évaluée par Franceinfo
Ce pays européen a été désigné par la Chine comme possible point d’origine du coronavirus
La LDNA, mouvement pour la défense des Africains, espère la dissolution de l’Église catholique
Un médecin explique pourquoi il est déconseillé de se laver à l’eau froide
Tags:
lutte antiterroriste, surveillance, épidémie, Benjamin Netanyahu, Israël, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook