International
URL courte
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)
11252
S'abonner

Un échange de prisonniers a eu lieu entre la France et l’Iran. Le détenu français relâché serait l’un des deux chercheurs arrêtés en juin dernier par les autorités iraniennes. Un collectif avait alerté sur son état de santé.

La France et l’Iran ont conclu un échange de prisonniers, affirme ce vendredi 20 mars l’agence Reuters. La France a relâché Jalal Rohollahnejad. Cet ingénieur avait été arrêté à Nice en 2019, sur demande de l'administration américaine. 

Il était accusé par Washington d’avoir voulu faire rentrer du matériel technologique en Iran, en violation des sanctions américaines contre Téhéran, rappelle la justice iranienne sur son site. La justice française avait autorisé son extradition vers les États-Unis il y a quelques jours.

Côté iranien, les autorités n’ont pas précisé l’identité du ressortissant français relâché, mais le Young Journalists Club(YJC) affirme qu’il s’agit de Roland Marchal. Ce chercheur, membre du Centre d'études et de recherches internationales (CERI-SciencesPo) avait été arrêté en juin dernier, alors qu’il tentait de rejoindre une autre chercheuse française incarcérée, Fariba Adelkhah, comme le rappelle Le Parisien.

Le coronavirus en toile de fond

Cet échange semble être indirectement lié à l’épidémie de coronavirus qui sévit actuellement en Iran. En effet, l’état de santé de Roland Marchal et de Fariba Adelkhah s’est récemment dégradé, comme le rapporte Le Figaro. Il y a 10 jours, un collectif d’amis des chercheurs en avait appelé à l’ayatollah Khamenei, précise encore le quotidien.

Dossier:
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)

Lire aussi:

«L'Europe est devenue la chambre à gaz de George Soros», affirme un responsable hongrois
Seul et en civil, un gendarme met en déroute une vingtaine d’individus qui tabassent un jeune
Le médecin de Maradona inculpé pour homicide involontaire
Cette phrase de Valérie Pécresse sur la Seine-Saint-Denis provoque une polémique
Tags:
sanctions contre l'Iran, ayatollah Ali Khamenei, Iran, échange de prisonniers
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook