International
URL courte
Le COVID-19 en Europe (261)
11294
S'abonner

Alors que les hôpitaux d'Alsace «sont arrivés à la limite de leurs capacités», la région allemande du Bade-Wurtemberg se déclare disposée à accueillir des patients français souffrant de Covid-19.

La région allemande du Bade-Wurtemberg, frontalière de la France, est prête à accueillir des patients français atteints de Covid-19 ayant besoin d'une assistance respiratoire, rapporte l'AFP citant un porte-parole du ministère local de la Santé.

Le ministère demande ainsi «à tous les hôpitaux du Land d'accueillir des patients nécessitant une assistance respiratoire issus de la région transfrontalière entre la France et l'Allemagne dans le cadre des capacités existantes».

Les hôpitaux de la région frontalière française d'Alsace «sont arrivés à la limite de leurs capacités en ce qui concerne le traitement» des personnes gravement atteintes par le virus, et la partie allemande va «bien sûr essayer d'aider notre voisin français», a précisé le porte-parole.

80% des lits déjà occupés

La région allemande dispose actuellement de près de 2.300 lits équipés, dont 80% sont déjà occupés, selon le journal Schwäbische Zeitung. Une vingtaine de personnes infectées par le nouveau coronavirus sont actuellement en assistance respiratoire dans le Land.

L'Allemagne a récemment annoncé vouloir doubler le nombre de lits équipés d'assistance respiratoire dans les hôpitaux pour assurer la prise en charge de patients atteints du nouveau virus, qui provoque dans certains cas des infections pulmonaires aiguës, rappelle l'AFP.

Dossier:
Le COVID-19 en Europe (261)

Lire aussi:

«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Un mort et plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
Le Drian: «Il est urgent de dire à l'Iran que cela suffit»
«Une catastrophe»: Michel Cymes sur la suspension des activités physiques des enfants pendant la pandémie
Tags:
hôpital, malades, Covid-19, aide, Allemagne, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook