International
URL courte
11145
S'abonner

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a échoué lundi à convaincre les dirigeants afghans de former un gouvernement d'union et a annoncé dans la foulée la réduction d'un milliard de dollars de l'aide à l'Afghanistan, raconte l’AFP.

Le secrétaire d'État avait fait une visite surprise de huit heures à Kaboul, au cours de laquelle il s'était entretenu avec le Président Ashraf Ghani et avec l'ex-chef de l'exécutif Abdullah Abdullah, qui s'est lui aussi proclamé vainqueur de l'élection présidentielle du 28 septembre, entachée d'accusations de fraudes.

Il leur a fait passer un «message urgent» et les a exhortés à «faire des compromis pour le bien du peuple afghan», selon un communiqué du département d'État américain.

«Les États-Unis regrettent profondément» le fait que les deux acteurs politiques aient «informé le secrétaire d'État Pompeo de leur incapacité à trouver un accord sur un gouvernement inclusif», selon ce texte.

En raison de cet «échec», qui «pose une menace directe pour les intérêts nationaux américains», Washington a décidé de couper «immédiatement» son aide à Kaboul, a annoncé Mike Pompeo.

Outre la réduction d'un milliard de dollars pour cette année, «nous sommes prêts à couper un milliard supplémentaire en 2021», a-t-il menacé, évoquant aussi la possibilité de supprimer d'autres aides.

«Les États-Unis sont déçus par eux et ce que leur attitude signifie pour l'Afghanistan et nos intérêts partagés», a-t-il ajouté.

En revanche, le retrait progressif de toutes les forces américaines, entamé après l'accord historique du 29 février entre les États-Unis et les Talibans*, se poursuit comme prévu, a souligné Mike Pompeo.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Blessé par balle en pleine rue, le rappeur Crim’s en pronostic vital engagé dans le Val-de-Marne
Nicolas Maduro lance un ultimatum à l’Union européenne
Tunisie, le bateau ivre
Tags:
Emirat islamique d'Afghanistan, Afghanistan, Washington, aide financière, aide militaire, plan d'aide, aide, diplomatie, Mike Pompeo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook