International
URL courte
Par
Le COVID-19 en Europe (258)
973
S'abonner

La pandémie due au coronavirus prend de l'ampleur mais son futur sera déterminé par les actions des pays et des individus. Un représentant de l’OMS en Europe explique à Sputnik comment la situation pourrait changer si chacun faisait sa part.

Alors que la Chine, où le Covid-19 a été découvert, revient doucement à la vie normale après deux mois de confinement, en Europe au contraire « la situation est très grave» confirme le Dr Richard Pebody, chef d'équipe de Gestion des risques infectieux à l’Organisation Mondiale de la Santé / Europe. Plus de 10.000 morts ont été recensés dans les pays européens à cause du coronavirus, et les infections se multiplient.

Les pronostics sont impossibles

L’Italie et la France renforcent leurs mesures et prolongent le confinement, l’OMS de son côté signale que les tests de tous les cas suspects sont désormais obligatoires pour minimiser les risques. Richard Pebody ajoute que le plus compliqué dans cette situation est de prévoir son évolution.

«Nous ne pouvons pas faire de pronostics, mais nous pouvons dire que le cours de la pandémie sera déterminé par les actions que les pays et les individus entreprennent. La situation en Europe est très grave et nécessite une approche globale, comprenant des tests, le suivi des contacts et la distance physique».

Il n'est pas trop tard

La situation en Europe est loin d’être stabilisée mais Richard Pebody se montre positif en assurant qu’il est encore possible de changer le cours des choses.

«Les pays doivent activer les systèmes de réponse d'urgence;  augmenter la capacité de détecter et de soigner les patients;  et s'assurer que les hôpitaux disposent de l'espace, des fournitures et du personnel nécessaires.  Dans le même temps, les dirigeants doivent engager les citoyens: il n'est pas trop tard pour renverser la situation si chacun fait sa part».

 

Dossier:
Le COVID-19 en Europe (258)

Lire aussi:

L’Allemagne réagit aux menaces US contre le gazoduc Nord Stream 2
Alain Finkielkraut s’attaque à son tour à Didier Raoult
Trump menace de «fermer» les réseaux sociaux après le signalement de ses tweets
Une soirée avec de l'eau de Cologne comme apéritif tourne au drame en Tunisie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook