International
URL courte
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)
6112192
S'abonner

En Californie, un jeune de 17 ans, atteint du coronavirus, est décédé après qu’un centre de soins lui a refusé un traitement faute d’assurance maladie. C’est le premier adolescent à succomber au virus aux États-Unis.

Un jeune de 17 ans habitant le comté de Los Angeles, en Californie, est décédé après s’être vu refuser un traitement alors qu’il était contaminé par le coronavirus, rapporte le 27 mars le site Gizmodo.

C’est le premier adolescent à mourir du Covid-19 aux États-Unis.

Selon Rex Parris, maire de Lancaster, cité par la source, on lui a refusé un traitement clinique d’urgence car il ne disposait pas d’assurance maladie.

 «Il n'avait pas d'assurance, donc ils ne l'ont pas traité», a assuré l'édile dans une vidéo publiée sur YouTube. 

L’absence d’antécédents de santé

Le maire a indiqué que le personnel médical aurait dit à la victime de se rendre aux urgences de l’hôpital public Antelope Valley. Cependant, il a fait un arrêt cardiaque alors qu’il était en route, selon M.Parris.

«Quand il est arrivé à l'hôpital Antelope Valley, ils ont pu le réanimer et le garder vivant pendant à peu près six heures», a-t-il confié.

De plus, le maire a ajouté qu’il n’avait aucune pathologie ayant pu aggraver le Covid-19 et provoquer le décès.

Le pays le plus touché au monde

Selon le dernier bilan en date, les États-Unis sont le pays le plus touché par le coronavirus. Le nombre de cas a dépassé les 104.600, tandis que plus de 1.700 personnes sont décédées.

Dossier:
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)

Lire aussi:

Tensions dans le centre de Marseille où la police tente de disperser les manifestants - vidéos
Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Un homme de 75 ans en sang: les policiers de Buffalo démissionnent par solidarité avec leurs deux collègues suspendus
Tags:
Covid-19, décès, adolescents, hôpital, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook