International
URL courte
62210
S'abonner

Un jeune Belge a été reconnu coupable de sabotage informatique après avoir illégalement pris un vol de Brussels Airlines  jusqu’à New York en classe affaires avec ses amis, relate La Libre Belgique.

Le tribunal correctionnel de Malines, en Belgique, a, lundi 30 mars, reconnu un homme de 25 ans coupable de sabotage informatique afin d’effectuer un aller-retour à New York en classe affaires avec deux amis en 2016, en piratant le système de billetterie de Brussels Airlines, rapporte La Libre Belgique.

«L'homme a acheté plusieurs billets via une application spéciale uniquement destinée aux employés, les a annulés afin de récupérer son argent, mais a ensuite manipulé l'URL du ticket pour pouvoir l'utiliser. Par ailleurs, il a réussi à réserver trois billets en classe affaires pour un vol à destination de New York, soit près de 6.000 euros par billet», a expliqué le procureur Karel Berteloot, cité par la RTBF.

L’homme ne se verra pas infliger de peine supplémentaire, d’après le quotidien. Le parquet avait proposé une absorption de la peine dans les condamnations antérieures, avec conditions de probation.

Brussels Airlines, qui a demandé 20.000 euros de dommages et intérêts, soit le coût des trois billets pour New York, quelques taxes aéroportuaires pour les billets annulés et 1.000 euros de frais supplémentaires, n’en a reçu que 12.000, note La Libre Belgique.

La défense du prévenu a insisté sur le fait que ce dernier avait agi par passion pour l’informatique.

«Aucun nouveau fait n'a été commis, ils remontent au passé. Les conditions de probation ont toujours été remplies, l'homme a maintenant un travail intérimaire avec la possibilité d'obtenir un contrat à durée indéterminée», a déclaré maître Sven Mertens, dont les propos ont été diffusés par la RTBF.

En plus, il a, depuis, aidé Brussels Airlines à renforcer la sécurité de son site de vente de billets en ligne.

D’autres compagnies aériennes piratées

Selon La Libre Belgique, le prévenu avait précédemment piraté les systèmes de billetterie de Lufthansa, de Thalys, de Mobistar et de Proximus.

Les tribunaux de Malines et de Bruxelles lui avaient déjà accordé une suspension probatoire en 2017.

Lire aussi:

«Une opération inadmissible»: LREM se lance dans une campagne d’affichage illégale dans toute la France
Guerre au Haut-Karabakh: «Erdogan cherche à mettre la pression sur Poutine», selon Tahhan
«Un objet enfoncé dans le crâne»: violent meurtre de deux femmes à Paris
Pourquoi la tempête Alex attendue en France est-elle qualifiée de «bombe météorologique»?
Tags:
Malines, hackers, justice, Brussels Airlines, Belgique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook