International
URL courte
143829
S'abonner

Bernie Sanders a annoncé mercredi 8 avril qu'il suspendait sa campagne dans les primaires démocrates en vue de l'élection présidentielle américaine prévue en novembre.

Le sénateur indépendant du Vermont Bernie Sanders a annoncé à son équipe la suspension de sa campagne dans les primaires démocrates en vue de l'élection présidentielle du 3 novembre aux États-Unis.

Dernier rival de Joe Biden dans la course à l'investiture démocrate, M.Sanders devra s'adresser à ses partisans en direct par vidéo, indique son équipe de campagne dans un communiqué.

«La campagne se termine, la lutte se poursuit», ajoute le document.

Socialiste revendiqué et partisan de lourds impôts sur la richesse, le sénateur met ainsi fin à sa deuxième tentative de décrocher l'investiture démocrate après une série de défaites face à Joe Biden. En 2016, Bernie Sanders avait perdu la primaire face à Hillary Clinton.

Plus tard dans la journée, le sénateur a promis de ne pas retirer son nom des bulletins de vote lors des étapes restantes des primaires.

Joe Biden, seul contre Trump

Joe Biden, ancien bras droit de Barack Obama âgé de 77 ans, est désormais le seul candidat démocrate en lice pour affronter Donald Trump en novembre. 

Il lui reste encore d'être désigné officiellement candidat par le parti lors d'une convention, reportée au mois d'août à cause de la pandémie du Covid-19.

Suite à l'annonce du retrait de Bernie Sanders, Joe Biden a appelé les partisans de ce dernier au rassemblement:

«Je sais que j'ai à gagner vos voix. Et je sais que cela pourra prendre du temps. Mais je veux que vous sachiez que je vous vois, je vous entends et je comprends le sentiment d'urgence qui vous anime», a tweeté l'ex-vice-Président.

Lire aussi:

Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
Une soirée avec de l'eau de Cologne comme apéritif tourne au drame en Tunisie
Tags:
États-Unis, campagne électorale, élection présidentielle, Bernie Sanders
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook