International
URL courte
3120
S'abonner

À peine guérie du coronavirus, une Thaïlandaise a été de nouveau testée positive, a annonсé le journal local Thai Rath. Un médecin-virologue russe y voit pourtant une erreur médicale car, selon lui, «il n’y a pas d'informations fiables, confirmées et justifiées selon lesquelles une réinfection par le Covid-19 est possible».

Le médecin-virologue et docteur en biologie Nikolaï Kontarov a commenté dans un entretien au journal russe Vetcherniaia Moskva deux cas de Covid-19 enregistrés concernant la même patiente en Thaïlande. Selon lui, une erreur médicale est en cause.

Nikolaï Kontarov a suggéré que cette femme avait pu être infectée par l'un des nombreux types de SRAS. Selon lui, le Covid-19 pourrait ainsi avoir été confondu avec une autre maladie, et plus tard, après sa sortie de l’hôpital, le patient pourrait en effet avoir été contaminé par le coronavirus.

«La femme pourrait ne pas avoir été complètement guérie. Par exemple, elle a pu être contaminée par le Covid-19 et être également atteinte d’un virus avec des symptômes similaires. Elle s'est rétablie après la deuxième maladie, alors que le coronavirus sous sa forme légère n'avait pas été diagnostiqué. Et à son retour à la maison, la maladie s'est pleinement manifestée», a suggéré le médecin.

«Dans le diagnostic de toute maladie, il y a des résultats faux positifs et faux négatifs. Je n'ai pas d'informations fiables, confirmées et justifiées selon lesquelles une réinfection par le coronavirus est possible. En tout cas, personne n'a fourni de tels documents aux scientifiques russes», a déclaré le virologue.

De nouveau testée positive

Le journal local Thai Rath, en se référant au département de la Santé de la province de Chaiyaphum, a annoncé qu’une Thaïlandaise avait été pour la première fois testée positive au nouveau coronavirus le 12 mars. La patiente a passé un peu plus de deux semaines à l'hôpital de la capitale, puis s'est rétablie et est sortie après un résultat négatif à un autre test de dépistage.

La femme est revenue dans sa province natale de Chaiyaphum à la fin du mois. Peu après, elle s'est de nouveau sentie mal et est allée consulter un médecin début avril. Le test au coronavirus s'est cette fois encore avéré positif et elle a été réhospitalisée.

Des cas similaires ont été constatés précédemment en Chine et au Japon, mais les chercheurs ne peuvent pas encore en tirer des conclusions précises, supposant que certains patients développent une «excrétion virale prolongée», une période qui pourrait durer jusqu'à 37 jours, indique une étude publiée dans The Lancet.

Lire aussi:

Navalny: le chevalier blanc des Occidentaux rattrapé par ses propos xénophobes
La Défense russe réagit aux propos du Premier ministre arménien sur les Iskander
Les caméras du domicile de Gérard Depardieu, mis en examen pour viols, montrent une rencontre avec une jeune actrice
Un sanglier domestiqué venu à la rencontre de chasseurs abattu à bout portant – images choc
Tags:
virus, test, épidémie, Covid-19, Thaïlande
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook