International
URL courte
31612
S'abonner

Les réfugiés du camp d’Al-Rukban, situé en Syrie dans la zone contrôlée par les États-Unis, sont privés d’assistance médicale. Si une épidémie de Covid-19 s’y déclenchait cela pourrait provoquer une mortalité élevée, indique une déclaration des états-majors interministériels de coordination russe et syrien.

L’absence de toute assistance médicale dans le camp de réfugiés syrien d’Al-Rukban, contrôlé par les États-Unis, y fait peser la menace d’un grand nombre de décès en cas d’apparition du Covid-19, préviennent les états-majors interministériels de coordination russe et syrien dans une déclaration conjointe.

«La situation sanitaire et épidémiologique dans le camp de réfugiés d’Al-Rukban situé dans la zone contrôlée par les États-Unis suscite une vive préoccupation. D’anciens résidents du camp témoignent que des postes médicaux y sont fermés, que les médicaments et les médecins font défaut et qu’aucune assistance médicale n’est dispensée», indique le document.

Les militaires signalent que la vie des réfugiés est constamment menacée par une possible apparition du coronavirus et que la mortalité pourrait être très élevée.

Peu de chances de survie en cas d’épidémie

«Dans l’hypothèse d’une épidémie, les gens n’ont pratiquement pas de chances de survivre», alerte le document.

Conformément aux normes internationales, la responsabilité pour la situation sanitaire et épidémiologique ainsi que pour l’état de santé des résidents du camp incombe aux États-Unis.
«Si les États-Unis ne sont pas en mesure de livrer tout le nécessaire aux Syriens se trouvant dans la zone d’Al-Tanf, ils doivent l’abandonner sans délai et restituer le contrôle de la région aux autorités syriennes légitimes», souligne le texte.

Situation humanitaire alarmante

Le camp d’Al-Rukban se trouve dans la zone autour de la base militaire américaine d’Al-Tanf, située à la frontière entre la Syrie et la Jordanie. Selon les données disponibles, il abrite près de 40.000 personnes.

Les parties russe comme syrienne attirent régulièrement l’attention de la communauté internationale sur la situation dans le camp qui frôle, d’après Moscou et Damas, la catastrophe humanitaire.

Selon le dernier bilan en date, 29 cas d’infection au coronavirus ont été recensés en Syrie où deux personnes sont déjà décédées.

Lire aussi:

Sang, sueur et larmes: des chercheurs désignent les ingrédients pour créer du béton sur Mars
Zemmour détourné en Zob: une présentatrice de France Inter se moque et provoque un tollé
Fabrice Di Vizio raccroche: «On est arrivés à un niveau de haine sociale que je ne sais plus gérer»
Contrôle de police à Stains: «J'ai cru que c'était des voleurs, des agresseurs», affirme le conducteur blessé par balles
Tags:
États-Unis, Rukban, camp de réfugiés
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook