International
URL courte
15942
S'abonner

La France a réagi à la décision de Donald Trump de suspendre la contribution des États-Unis à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en pleine crise du coronavirus. Selon la porte-parole du gouvernement, Paris «regrette» et espère un «retour à la normale».

La France «regrette» la décision de Donald Trump de suspendre la participation financière de son pays à l’OMS en pleine pandémie, a déclaré mercredi la porte-parole du gouvernement.

«C'est une décision que nous regrettons», a annoncé Sibeth Ndiaye à l'issue du conseil des ministres, en indiquant que Paris espérait «un retour à la normale» pour que l'Organisation puisse poursuivre son travail.

«Nous regrettons à chaque fois qu'il y ait une encoche dans le multilatéralisme, que cette encoche ait lieu», a-t-elle souligné.

Décision du Président américain

Donald Trump a demandé mardi soir à son administration de cesser de financer l'OMS, estimant qu’elle avait «failli à ses devoirs essentiels» dans la lutte contre la pandémie de coronavirus et devait en «être tenue pour responsable».

Plusieurs pays dénoncent cette initiative

La décision américaine de couper les vivres à l'OMS a suscité la consternation internationale de l'UE à la Chine en passant par l'Union africaine.
Le patron de l'Onu, Antonio Guterres, a vivement critiqué cette initiative, jugeant que ce «n'est pas le moment de réduire le financement» des organisations combattant la pandémie.

«Nous devons travailler en étroite collaboration contre le Covid-19. Un des meilleurs investissements est de renforcer les Nations unies, en particulier l'OMS», a souligné le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas.

Cuba a pour sa part dénoncé la «mesure égoïste» de Washington.

La «seule préoccupation» de l'OMS est d'aider les pays luttant contre le virus, a commenté Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l’Organisation, sur son compte Twitter: «Il n'y a pas de temps à perdre. La seule préoccupation de l'OMS est d'aider tous les peuples à sauver des vies et à mettre fin à la pandémie de Covid-19».

Lire aussi:

Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
La Russie réduit fortement sa livraison de gaz via la Pologne
Tags:
Sibeth Ndiaye, OMS, Donald Trump, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook