International
URL courte
0 510
S'abonner

Des agents de sécurité britanniques ont arrêté mardi 14 avril près de Calais le chauffeur polonais d’une camionnette qui transportait une livraison de masques de protection. À l’intérieur des cartons étaient dissimulés 14 kilos de cocaïne d’une valeur de 1,15 million d’euros, selon The Independant.

Un gang de trafiquants de drogue a essayé de profiter de la situation liée au Covid-19 pour faire passer de la cocaïne au Royaume-Uni , rapporte The Independent.

Mardi soir, des agents du Bureau de l’Intérieur britannique (Home Office) affectés au tunnel sous la Manche procèdent au contrôle d’une camionnette en provenance de Calais conduite par un chauffeur polonais et font une découverte particulière.

Environ 14 kilos de cocaïne sont dissimulés dans des cartons de masques de protection respiratoire d’une norme équivalente au FFP2. La valeur marchande de la drogue est estimée à un million de livres, soit 1,150 million d’euros.

Les narcos changent de stratégie

«C'est une preuve de la façon dont certains groupes changent de comportement et adaptent leurs méthodes», a déclaré Lynne Owens, directrice générale de la National Crime Agency (NCA), mercredi 15 avril lors d’une conférence de presse. Elle a par ailleurs ajouté qu’il y avait moins de médicaments au Royaume-Uni et et que les prix augmentaient.
«Les réseaux criminels essaient d’exploiter l’épidémie de coronavirus pour leur propre profit, mais la Border Force et la National Crime Agency travaillent ensemble pour les arrêter», affirme le Bureau de l’Intérieur via Twitter.

Lire aussi:

Un certain nombre de départements français vont introduire un couvre-feu, selon le gouvernement
Radicalisme religieux: l’islamisme qui cache la forêt?
Darmanin «choqué» par les rayons de la cuisine communautaire dans les hypermarchés
Un simple contrôle vire à la violente agression de deux gendarmes en Charente-Maritime
Tags:
cocaïne, Bureau de l'Intérieur britannique (Home Office), La Manche
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook