International
URL courte
233113
S'abonner

Après avoir testé plus de 3.000 bénévoles du nord de la Californie sur la présence d'anticorps contre le coronavirus dans leur sang, des chercheurs américains estiment que le nombre de contaminations est largement supérieur à celui rapporté par le bilan officiel.

Le nombre de personnes infectées par le coronavirus pourrait être des dizaines de fois supérieur à celui rapporté par le bilan officiel, indiquent les résultats d’une étude pas encore certifiée publiés le 17 avril sur le site medRxiv.

Menée par des chercheurs de l’Université de Stanford, de l’Université de la Caroline du Sud, de l’association Health Education is Power, de l’entreprise Compliance Resource Group, de l’entreprise Bogan Associates, du laboratoire ARL Bio Pharma et du laboratoire Sports Medicine Research and Testing Laboratory, cette étude s’est basée sur l'analyse des données du comté de Santa Clara dans le nord de la Californie, l'un des centres de propagation du coronavirus. Les chercheurs ont testé 3.330 bénévoles locaux sur la présence d'anticorps contre le Covid-19 afin d'évaluer combien de personnes auraient pu contracter le virus sans même le savoir.

Selon leurs conclusions, 2,5% à 4,2% de la population locale pourraient avoir des anticorps contre le coronavirus, ce qui indique qu'ils auraient pu être porteurs de la maladie.

«Ces estimations de prévalence représentent une fourchette comprise entre 48.000 et 81.000 personnes infectées dans le comté de Santa Clara au début du mois d'avril, soit 50 à 85 fois plus que le nombre de cas confirmés», indiquent les chercheurs dans leur étude.

Le taux de mortalité serait plus faible

L'un des auteurs, Jay Bhattacharya de l'Université de Stanford, a déclaré le 18 avril dans une interview à CNN que cette étude pourrait également donner une idée plus réaliste de la gravité du Covid-19.

Selon lui, s'il y a vraiment beaucoup plus de contaminations par le coronavirus que ce qui est enregistré par le bilan officiel, le taux de mortalité par le Covid-19 pourrait alors être proportionnellement plus faible que ce qui est maintenant annoncé.

Point sur la pandémie

À ce jour, la pandémie de coronavirus a déjà tué plus de 154.000 personnes dans le monde, dont près des deux tiers en Europe, indique le bilan de l’Université de Johns-Hopkins. Au total, plus de 2.200.000 de personnes ont été infectées par la maladie.

Lire aussi:

Les bars ne rouvriront pas avant le 1er février, selon Europe 1
Des lance-roquettes multiples US déployés en Roumanie: «un message» pour la Russie, selon Forbes
L'ancien international de rugby Christophe Dominici retrouvé mort dans les Hauts-de-Seine
Tags:
pandémie, Covid-19, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook