International
URL courte
218024
S'abonner

La propagation rapide du coronavirus a démontré que les frontières entre les pays doivent être moins transparentes, estime Nassim Nicholas Taleb, essayiste, auteur la théorie du cygne noir qui décrit des événements potentiellement catastrophiques ou imprévisibles.

L’ouverture des frontières est l’un des facteurs majeurs de la propagation rapide du Covid-19 dans le monde, a déclaré à RIA Novosti le philosophe et essayiste libano-américain Nassim Nicholas Taleb, connu pour sa théorie du cygne noir.

«Quand nous avons vu ce qu’il se passait, nous avons commencé à réfléchir à la façon de rendre le monde moins interconnecté. Je pense que tout n'est pas si compliqué. Nous devons simplement éviter les soi-disant "super-distributeurs", comme je les appelle, et introduire plus de réglementation dans les aéroports, permettre aux États de fermer leurs frontières ou simplement de tester les gens avant leur entrée dans le pays», a-t-il indiqué en marge du Synergy Online Forum.

Selon Taleb, si l'humanité dépasse la crise actuelle, la prochaine fois, elle saura comment réagir en cas de propagation d’une nouvelle maladie respiratoire. Toutefois dans le cas de l’apparition d’une affection d’un autre genre, l’humanité devrait apprendre de nouveau, a-t-il souligné.

Quoi qu’il en soit, la société doit connaître ces vulnérabilités afin de pouvoir les affronter à l'avenir.

«Nous avions des vulnérabilités à une pandémie, maintenant nous les connaissons, nous avons des vulnérabilités financières et nous les connaissons, tout comme des vulnérabilités climatiques. Maintenant, nous devons nous soucier des organismes génétiquement modifiés comme des sources de vulnérabilité et les gens vont maintenant y prêter attention», a-t-il ajouté.

Covid-19 est-il un «cygne noir»?

Dans le même temps, M.Taleb a tenu à souligner que la pandémie due au coronavirus ne pouvait pas être considérée comme un «cygne noir», car il était possible de la prévoir.

«L'essentiel du "cygne noir" est que cet évènement est imprévisible. En revanche, ce que nous appelons les cygnes "blancs" et "gris" sont des événements qui doivent nous inquiéter car ils sont inévitables», a-t-il expliqué.

Avancée en 2007, la théorie du cygne noir se concentre sur des événements rares et imprévisibles qui peuvent avoir un impact sérieux, voire catastrophiques, pour le monde entier. D’après celle-ci, ces évènements ont tendance à être expliqués rétrospectivement comme s’ils avaient pu être prévus.

Lire aussi:

Mort de George Floyd: le gouverneur du Minnesota annonce la mobilisation totale de la Garde nationale
Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Le siège de CNN à Atlanta vandalisé par des manifestants après la mort de George Floyd - vidéo
Tags:
maladies, crise, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook