International
URL courte
14217
S'abonner

Les dépenses du budget fédéral américain risquent de dépasser ses recettes de 4.000 milliards de dollars en 2020, son écart le plus élevé depuis 1945, rapporte le Washington Post. Selon le quotidien, la dette des États-Unis, ainsi que celle des entreprises privées, menacera l'économie après la pandémie.

La dette publique américaine et celle des entreprises privées atteindront des niveaux record en 2020 en raison de la pandémie de coronavirus, ce qui pourrait menacer l'économie après la pandémie, indique le Washington Post.

Selon le journal qui se réfère à des analystes, le déficit budgétaire fédéral s’élèvera à 4.000 milliards de dollars, ce qui constitue son niveau le plus élevé depuis 1945. Et les grandes entreprises, comme ExxonMobil et Walgreens, qui sont déjà endettées, seront obligées de recourir à plus d’emprunts.

En conséquence, les chefs d’entreprise seraient confrontés à un choix: ne pas payer les dettes ou licencier des employés. En outre, le taux de chômage américain a déjà atteint le niveau de la Grande Dépression des années 1930.

«Nous devrions commencer à nous inquiéter. Nous parlons d'un niveau d'endettement qui serait certainement sans précédent dans l'histoire moderne ou avant. Nous approchons certainement du point de non-retour», estime Atif Mian, professeur d'économie à l’Université de Princeton.

Le soutien de la Fed

Afin de soutenir l'économie, la Réserve fédérale américaine (Fed) a déjà abaissé son taux directeur à zéro et ajouté 2.000 milliards de dollars à son portefeuille, le même montant qui avait été alloué quatre ans après la Grande Dépression.

Selon les estimations du Fonds monétaire international, le PIB américain baissera de 5,9% d'ici fin 2020. Des experts ont déjà qualifié les conséquences de la pandémie de coronavirus de pire récession de l'économie mondiale depuis la Grande Dépression.

Lire aussi:

Covid-19: la deuxième vague, une fiction?
Didier Raoult répond à l’AP-HP qui l’avait accusé de «faux témoignage»
Macron propose à Philippe une mission en vue de 2022 après sa démission
Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Tags:
Grande dépression (1929-1933), Réserve fédérale américaine (Fed), pandémie, États-Unis, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook