International
URL courte
7193
S'abonner

Lors l’épidémie de Covid-19 sur le porte-avions Theodore Roosevelt qui a touché près de 800 marins, la moitié d’entre eux, principalement des jeunes, ne présentaient aucun symptôme de la maladie. Les épidémiologistes trouvent que l’étude de cette anomalie pourrait aider à comprendre comment le virus s’infiltre dans les communautés.

L’épidémie de Covid-19 à bord du porte-avions américain Theodore Roosevelt, qui a emporté la vie d’un marin, est une mine d'or épidémiologique pour les chercheurs du monde entier qui tentent de trouver des réponses à leurs questions sur le virus, rapporte le Washington Post.

Au moins 777 marins du bâtiment ont été infectés et environ 50% des personnes testées, essentiellement des jeunes de moins de 30 ans, présentaient une infection asymptomatique tandis que les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies relèvent un taux moyen de cas asymptomatiques de 25%.

Une occasion de mieux comprendre

Le journal indique que cette transmission asymptomatique de la maladie pourrait révéler aux épidémiologistes la façon dont le virus s’infiltre au sein des communautés. 

«C'est l'occasion de mieux comprendre», a déclaré Albert Ko, directeur de département et professeur d'épidémiologie et de médecine à la Yale School of Public Health.

Et d’ajouter: «Malheureusement, les épidémies servent un but. Ils pourront nous apprendre comment les prévenir.»

John Hyten, vice-chef d’état-major des armées américaines, avait précédemment annoncé que 60 à 70% des marins positifs étaient asymptomatiques.

Conséquences pour les haut-gradés américains

L’USS Theodore Roosevelt est actuellement immobilisé à la base navale de Guam.

Début avril, son capitaine Brett Crozier qui avait demandé l’évacuation immédiate du porte-avions en proie au Covid-19 et avait accusé le Pentagone de ne pas prêter suffisamment d’attention à la situation, avait été démis de ses fonctions. 

Cinq jours plus tard, le secrétaire de l'US Navy Thomas Modly, vivement critiqué pour sa gestion de la crise, avait démissionné. C'est lui qui avait révoqué M.Crozier, une décision qui avait reçu le soutien du secrétaire à la Défense Mark Esper.

Le dernier bilan de l’épidémie aux États-Unis fait état de 927.000 cas confirmés et de 52.400 décès. 101.000 Américains ont guéri.

Lire aussi:

Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un syndicat de police s’amuse d’une intervention violente et outre les internautes – vidéo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook