International
URL courte
2240
S'abonner

La quarantaine obligatoire a été levée dans une des cinq communautés tziganes en Slovaquie, rapporte Reuters. Malgré les critiques des défenseurs des droits de l’Homme, quatre autres campements, où depuis le 9 avril l'isolement est assuré par l’armée, restent toujours coupés du monde.

Instaurée pour faire face au Covid-19 dans les cinq communautés roms depuis le 9 avril, la quarantaine obligatoire a été levée dans l’une d’entre elles, rapporte Reuters le 25 avril. Les autres campements tziganes restent toutefois toujours surveillés par des militaires.

Suite à l'opération de dépistage auprès des habitants vivant dans des communautés roms, lancée en Slovaquie début avril, Igor Matovic, le Premier ministre du pays, a pris la décision de placer ces campements jugés «particulièrement à risque» en quarantaine obligatoire, relate un article du Visegrad Post du 13 avril. Selon le même média, afin de garantir la mise en place de l’isolement, 800 soldats de l’armée slovaque y ont été déployés.

Un acte discriminatoire

Bien que le Premier ministre ait assuré que la mesure «n’était pas un acte hostile», elle a été dénoncée par de nombreuses associations de défense des droits de l’Homme dont Amnesty International.

«Toute mesure prenant délibérément pour cible des communautés entières, sans qu'il soit prouvé que ces communautés présentent un danger pour la santé publique dans le contexte de la pandémie, est susceptible d'être arbitraire et disproportionnée, et peut constituer une discrimination», indique le communiqué de l’organisation publié sur son site officiel le 17 avril.

L’organisation a également pointé du doigt la Bulgarie dont le gouvernement avait pris la même initiative à l'égard des communautés tziganes, la plus grande minorité ethnique en Europe.

Le dernier bilan de l'épidémie en Slovaquie fait état de 20 morts, près de 1.300 personnes y ont été infectées.

Lire aussi:

Traitée d’«Arabe de service», la policière syndicaliste Linda Kebbab porte plainte contre le «journaliste» Taha Bouhafs
«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Pris en chasse, il roule à contresens à 220 km/h entre Montpellier et Nîmes
Tags:
Covid-19, confinement, Roms
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook