International
URL courte
81157
S'abonner

Alors que Kim Jong-un n’apparait toujours pas en public, cinq avions de reconnaissance américains et un sud-coréen ont décollé lundi 27 avril pour une mission dont l’objectif était de collecter plus d’information sur l’état de santé du dirigeant nord-coréen, affirme le quotidien sud-coréen Chosun Ilbo.

Six avions de reconnaissance ont été déployés dans la région de la péninsule coréenne lundi 27 avril par Washington et Séoul et cela dans le contexte des rumeurs sur l’état de santé de Kim Jong-un qui circulent ces derniers jours.

Se référant à une source militaire, le quotidien sud-coréen Chosun Ilbo écrit que parmi ces avions figuraient trois Beechcraft RC-12 Guardrail et un EO-5C Crazy Hawk de l’US Air Force.

Ces avions, précise le média, peuvent faire des écoutes électroniques ce qui indiquent «qu'ils ont tenté de recueillir des données de communication sur la santé de Kim à Pyongyang ou à Wonsan, où il pourrait se trouver».

Un E-8 Joint STARS américain, qui est utilisé pour suivre les mouvements des troupes au sol, a également participé à la mission. D’après le quotidien, «les États-Unis semblent surveiller d'éventuels déploiements d'urgence de soldats et d'armes nord-coréens».

Un avion sud-coréen a également décollé pour la mission, poursuit le média, tout en suggérant qu’il puisse aussi s’agir d’un avion de reconnaissance.

Kim Jong-un, fuit-il le virus?

Mardi 28 avril, le ministre sud-coréen de l’Unification, Kim Yeon-chul, cité par Reuters, a supposé que Kim Jong-un n’a pas participé le 15 avril aux célébrations de l’anniversaire de Kim Il-sung, son grand-père, pour éviter le risque de contracter le coronavirus même si les autorités nord-coréennes affirment qu’il n’y a pas de cas confirmé dans le pays.

Son absence à la cérémonie en question a provoqué plusieurs spéculations sur l’état de santé de Kim Jong-un. Le Daily NK, média en ligne sud-coréen essentiellement géré par des Nord-Coréens ayant fait défection, a affirmé que le dirigeant nord-coréen avait été opéré en avril pour des problèmes cardio-vasculaires et qu’il était en convalescence dans une villa de la province du Pyongan du Nord.

Malgré ses rumeurs, le conseiller spécial à la sécurité nationale du Président sud-coréen Moon Jae-in a assuré lundi que Kim Jong-un était «vivant et en bonne santé». Les médias nord-coréens, eux aussi, font régulièrement état des faits et gestes du dirigeant du pays.

Lire aussi:

Assaut du Capitole: «Donald Trump et ses supporters sont tombés dans un piège»
Le licenciement «secret» de Jérôme Salomon de l’Institut Pasteur en 2012 refait surface
Ces applications «dangereuses» à supprimer du smartphone, selon des spécialistes
Israël intensifie ses bombardements en Syrie, Joe Biden visé?
Tags:
États-Unis, Corée du Sud, Corée du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook