International
URL courte
101174
S'abonner

Les États-Unis ont envoyé quatre B-1 à la base de Guam pour mener des «missions de dissuasion stratégique», selon l’US Strategic Command. Cela marque le retour des bombardiers lourds dans la région indopacifique qu’ils avaient quittée à la mi-avril pour la première fois en 16 ans.

Quatre bombardiers lourds B-1B et quelque 200 militaires ont été affectés vendredi 1er mai à la base aérienne américaine d’Andersen sur l’île de Guam, dans le Pacifique, pour effectuer des «missions de dissuasion», a annoncé l’US Strategic Command (STRATCOM), qui exerce un contrôle militaire sur l'ensemble des armes nucléaires des États-Unis.

«Quatre bombardiers et environ 200 aviateurs du 9e escadron de la 7e escadre de bombardiers cantonnée à la base aérienne texane de Dyess ont été déployés pour soutenir les efforts de formation des Forces aériennes du Pacifique avec des alliés, des partenaires et des forces conjointes; et pour mener des missions de dissuasion stratégique […] dans la région indopacifique», a expliqué le commandement dans un communiqué.

​Trois des B-1B Lancers ont volé directement à la base de Guam, tandis que le quatrième s’est séparé du groupe pour voler vers l'est du Japon et s’entraîner avec la Marine américaine opérant dans la région, avant de se diriger vers Guam.

Durée de la mission inconnue

Le STRATCOM n’a pas précisé combien de temps les B-1 resteraient à Guam.

Cette affectation intervient le lendemain du survol par deux de B-1 de la mer de Chine méridionale, un aller-retour de 32 heures depuis la base aérienne d'Ellsworth, dans le Dakota du Sud, dans le cadre d'une opération de démonstration de force dans la région.

Au cours de la semaine dernière, la Marine américaine a signalé sa présence à proximité des eaux litigieuses de mer de Chine méridionale. Le destroyer lance-missiles USS Barry a traversé deux fois le détroit de Taïwan avec un porte-avions chinois à ses côtés. Selon les médias, le 28 avril, des avions et navires chinois ont fini par escorter le destroyer hors de la zone sensible après qu’il s’était approché de l'archipel contesté des Paracels, revendiqué par la Chine, Taïwan et le Vietnam.

L'armée chinoise a dénoncé un geste «provocateur» qui «viole gravement le droit international ainsi que la souveraineté et les intérêts de la Chine».

Retour des bombardiers US dans la région

En avril, les États-Unis avaient mis fin à la rotation standard de six mois des bombardiers B-52, B-1 et B-2 à la base d’Andersen, rappelant les cinq bombardiers B-52 Stratofortress, qui y étaient déployés, à la base du Dakota du Nord. Pour la première fois en 16 ans, la base de Guam a été privée de bombardiers lourds.

​Les B-1 qui sont arrivés à Guam sont capables de transporter des charges utiles plus importantes que les B-52, y compris des bombes guidées JDAM et des missiles de croisière antinavires.

Lire aussi:

Alerte à la bombe: l’Arc de triomphe évacué - images
Couvre-feu à 21h: le bois de Boulogne, un no man’s land – vidéo
Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Tags:
STRATCOM (United States Strategic Command), États-Unis, base aérienne d'Andersen (Guam), B-1 Lancer, îles Paracels, Mer de Chine méridionale, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook