International
URL courte
7416
S'abonner

Le ministre allemand de la Santé a jugé qu'un vaccin contre le nouveau coronavirus pourrait prendre «des années» à voir le jour, alors que Donald Trump en a prédit un d'ici fin 2020.

Le Président américain a estimé le 3 mai qu'un vaccin contre le nouveau coronavirus serait disponible d'ici la fin de l'année 2020.

«Nous pensons que nous aurons un vaccin d'ici la fin de cette année», a déclaré M. Trump lors d'une émission spéciale sur Fox News au sein du Lincoln Memorial, sur le National Mall de Washington.

«Les médecins vont dire: vous ne devriez pas dire cela. Je dis ce que je pense», a-t-il ajouté.

«Nous poussons très fort (...) de nombreux groupes (pharmaceutiques) sont, je pense, très proches», a-t-il encore dit.

Quelle serait sa réaction si un pays découvrait un vaccin avant les États-Unis? «Cela m'a égal», a-t-il répondu. «Je veux juste avoir un vaccin qui fonctionne».

L'Allemagne est moins optimiste

Le ministre allemand de la Santé a pourtant jugé qu'un vaccin contre le nouveau coronavirus pourrait prendre «des années» à voir le jour.

«Je serais ravi si c'était possible d'y parvenir en quelques mois mais je trouve qu'il nous faut rester réaliste, cela peut durer aussi des années car il peut y avoir des déceptions, nous en avons connues avec d'autres vaccins», a déclaré Jens Spahn le 3 mai au soir sur la chaîne de télévision allemande ARD.

«Le développement de vaccins fait partie des tâches les plus difficiles de la médecine», a-t-il ajouté, cité par l'AFP.

Lire aussi:

Édouard Philippe invite Sarkozy à un déjeuner en pleine rumeur de remaniement, selon L’Express
«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Traitée d’«Arabe de service», la policière syndicaliste Linda Kebbab porte plainte contre le «journaliste» Taha Bouhafs
Tags:
vaccin, Covid-19, Donald Trump, Allemagne, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook