International
URL courte
Par
127117
S'abonner

Depuis le 16 mars, près de 150.000 Français bloqués à l’étranger ont été rapatriés. Certains sont toujours sur leur lieu de villégiature, faute d’avoir pu trouver une solution pour rentrer. Sputnik a recueilli le témoignage d’une étudiante coincée sur une plage d’Amérique du Sud.

Qui a dit que le confinement était forcément une épreuve négative? Pour cette jeune Italienne vivant en France, cette mesure sanitaire s’avère être une formidable opportunité. En effet, Alessia, qui avait décidé de partir en vacances en Amérique du Sud peu avant le début de confinement, s’est retrouvée dans l’impossibilité de revenir dans l’Hexagone.

«Quelques vols commerciaux ont été mis à disposition, mais à des tarifs trop élevés pour moi. De plus, les avions partaient depuis Bogota et je suis à 25 heures de voiture de là-bas. Sans mentionner que jusqu’à présent, les avions étaient pleins, car les personnes âgées et les enfants sont prioritaires.»

Depuis le 16 mars, près de 150.000 Français, pour la plupart des touristes, éparpillés dans 140 pays, ont été rapatriés. Une «prouesse» saluée par Emmanuel Macron ainsi que par les sénateurs de la commission des Affaires étrangères et de la Défense. Jean-Yves Le Drian, le chef de la diplomatie, n’a d’ailleurs pas manqué de souligner que ces opérations sont «très compliquées» et représentent un «travail acharné». Selon le quai d’Orsay, entre 3.000 et 4.000 Français qui ont émis le souhait de rentrer via la plateforme Ariane sont toujours bloqués. Ces ressortissants représentent les cas les plus compliqués, notamment à cause de leur lieu de résidence, difficilement accessible.

Alessia a, quant à elle, fait le choix de rester sur son lieu de villégiature pour profiter du cadre idyllique.

Un bungalow sur pilotis
© Photo. Alessia Germoglio
Un bungalow sur pilotis
«Pourquoi rentrer en France, quand tu peux vivre sur une plage paradisiaque des Caraïbes, entourée d’une communauté composée de quarante personnes venant des quatre coins du monde?», s’émerveille-t-elle.

Son quotidien est désormais rythmé par les balades sur la plage, la pratique du yoga, les couchers de soleil.

Alessia sur une plage d'Amérique du Sud
© Photo. Alessia Germoglio
Alessia sur une plage d'Amérique du Sud

Alessia en profite également pour découvrir les spécialités culinaires locales comme les «patacones» (chips épaisses de bananes plantain vertes en friture), déguster les fruits exotiques à portée de main, ou tout simplement pour s’imprégner de la culture locale. Néanmoins, toutes les bonnes choses ont généralement une fin. Envisage-t-elle de revenir?

«Franchement, c’est très dur la vie ici! j’ai hâte de rentrer dans mes 30m2 à Paris», ironise Alessia.

Lire aussi:

Violent incendie en cours dans un entrepôt à Aubervilliers, la fumée visible depuis Paris - images
Deux policiers US poussent un homme de 75 ans qui finit en sang sur le trottoir – vidéo choc
Valls ministre des Affaires étrangères? Une note secrète dévoilée par Marianne évoque un possible remaniement
Endormie, elle est violée par un ouvrier venu faire des travaux chez elle dans les Yvelines
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook