International
URL courte
2312513
S'abonner

Un homme arrêté au Venezuela a avoué dans une vidéo d'interrogatoire que son groupe avait été chargé de prendre le contrôle de l'aéroport de Caracas et d’emmener par avion le Président du pays aux États-Unis. La vidéo a été diffusée sur Twitter par Maduro qui affirme que parmi ces mercenaires il y avait deux membres de la sécurité de Trump.

Les individus arrêtés pour avoir tenté de pénétrer au Venezuela par voie maritime et accusés par le Président du pays d’être impliqués dans une tentative d’assassinat le visant devaient prendre le contrôle de l'aéroport et emmener Nicolas Maduro aux États-Unis, selon le témoignage de l'Américain Luke Alexander Denman, détenu pour avoir prétendument participé à cette opération. Il a fait de tels aveux dans une vidéo d'interrogatoire diffusée sur Twitter.

«Nous devions aller au Venezuela, aller à Caracas et prendre le contrôle de l'aéroport... Il fallait faire atterrir les avions et emmener le Président Maduro aux États-Unis», a déclaré Luke Alexander Denman.

La séquence a été divulguée lors d'une conférence de presse du Président Nicolas Maduro sur Twitter.

Alors qu’au moins 13 personnes avaient été arrêtées selon le Président vénézuélien, Nicolas Maduro a précisé ce mercredi 6 mai que quatre autres avaient encore été interpellées.

Le Venezuela a l'intention d'envoyer au tribunal de La Haye des documents sur la tentative d'invasion par voie maritime dans le pays, les rapports correspondants seront rédigés par le ministre vénézuélien des Affaires étrangères, a encore annoncé le Président.

​Une tentative d’assassinat, selon Caracas

Le 3 mai, le gouvernement vénézuélien avait annoncé avoir contrecarré une tentative d’intrusion par voie maritime par un groupe de mercenaires. Le Président Maduro avait par la suite déclaré que cette attaque avait pour objectif son assassinat.

Selon lui, il s’agissait d’un groupe de «mercenaires» formés en Colombie, financé et soutenu par les gouvernements américain et colombien.

Auparavant, Nicolas Maduro avait déclaré que parmi les personnes arrêtées il y avait deux membres de la sécurité de Donald Trump: Luke Denman et Airan Berry.

Washington répond

Washington n’a pas pour sa part confirmé la détention d’Américains. Selon le secrétaire d'État Mike Pompeo, les États-Unis commenceront «un processus pour déterminer s'il s'agit vraiment d'Américains».

«Si le gouvernement de Maduro décide de les retenir, nous utiliserons tous les moyens à notre disposition pour essayer de les récupérer», a-t-il ajouté.

Plus tôt, Donald Trump avait déclaré que Washington n'avait rien à voir avec ces événements.

La Russie réagit

La Russie a condamné une tentative de débarquement d'un groupe de «mercenaires» au Venezuela en vue de commettre des attentats.

«Les actes des mercenaires méritent une condamnation absolue et ferme. En particulier à un moment où tous les pays, et le Venezuela n'est pas une exception, sont confrontés à la menace impitoyable de la pandémie de coronavirus, dont la lutte exige la consolidation des efforts de tous. Ignorer ce défi est le destin de ces forces qui sont indifférentes au futur des citoyens vénézuéliens et à l'avenir de ce pays», a commenté le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

En outre, Moscou a exprimé son soutien à la proposition du Président vénézuélien de signer un accord humanitaire impliquant toutes les forces politiques du pays.

«Nous soutenons la proposition du Président Maduro de conclure "un grand accord humanitaire" pour toutes les forces politiques vénézuéliennes», indique le communiqué.

Il est noté que cet accord concerne aussi ceux qui se regroupent autour de la figure du chef de l'opposition, Juan Guaido.

Lire aussi:

Le Pr Raoult visé par une enquête, accusé d'avoir prescrit de l’hydroxychloroquine sans consentement
Trump veut «un pacte nucléaire» avec la Russie, le Kremlin lui répond
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
Tags:
tentative d'assassinat, Nicolas Maduro, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook