International
URL courte
8024
S'abonner

Twitter a de nouveau renforcé ses règles pour lutter contre la désinformation sur la pandémie, en élargissant les types de messages qui pourront être signalés aux utilisateurs comme potentiellement «trompeurs» ou «controversés».

Déjà attaqué en mars dernier aux propos directement contraires aux recommandations des autorités sanitaires, Twitter durcit ses règles contre la désinformation liée au coronavirus.

«Désormais, nous utiliserons des étiquettes et des messages d'avertissement pour fournir des explications supplémentaires et des clarifications dans les situations où des tweets ont moins de risque de nuire mais peuvent tout de même semer la confusion ou tromper des personnes», a indiqué la plateforme dans un communiqué.

En fonction du potentiel de danger des messages (modéré ou fort) et du type de problèmes qu'ils soulèvent (information non vérifiée, disputée ou trompeuse), les modérateurs du réseau répondront avec des mises en garde ou des avertissements, et iront jusqu'au retrait dans le pire des cas (information trompeuse et dangereuse).

Twitter compte s'appuyer sur des «partenaires de confiance» pour identifier les contenus douteux pouvant nuire.

Le réseau social a déjà supprimé en avril des messages «nuisibles», comme ceux appelant à détruire les antennes 5G (suivant des théories complotistes liant cette nouvelle technologie à la propagation du nouveau coronavirus).

Il a aussi retiré en mars deux tweets du compte officiel du Président brésilien Jair Bolsonaro dans lesquels il remettait en cause le confinement décidé pour lutter contre le coronavirus.

Le chef de l'État brésilien avait publié trois vidéos sur son compte dans lesquelles on le voyait notamment aller à la rencontre des gens dans les rues de Brasilia, en contradiction avec les consignes de son propre gouvernement, rappelle l'AFP.

Lire aussi:

Un puissant séisme frappe la Grèce et la Turquie, plusieurs morts et une centaine de blessés - images
Des dizaines de manifestants pro-Turcs défilent à Dijon en criant «Allahu Akbar» – vidéos
L’archevêque de Toulouse estime qu’«on ne se moque pas impunément des religions» après l’attentat de Nice - vidéo
Un mini-tsunami sur l’île grecque de Samos cause des dégâts matériels - images
Tags:
désinformation, pandémie, Covid-19, Twitter, Inc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook