International
URL courte
326101
S'abonner

Le représentant spécial américain pour la Syrie a déclaré que l’un des objectifs des États-Unis était de générer des problèmes pour la Russie dans le pays. Malgré cette situation, il a reconnu que l’armée russe y avait obtenu des succès militaires.

Lors de son discours pendant une visioconférence de l'Institut Hudson mardi 12 mai, James Jeffrey, le représentant spécial américain pour la Syrie, a déclaré que même une petite présence américaine dans ce pays en guerre pourrait transformer la situation en «bourbier» pour les Russes.

«Notre présence militaire, bien que faible, est importante pour les calculs globaux. Nous exhortons donc le Congrès, le peuple américain et le Président à maintenir ces forces, mais je le répète ce n'est pas l'Afghanistan, ce n'est pas le Vietnam, ce n'est pas un bourbier», a déclaré M.Jeffrey.

Il a ajouté que son travail, précisément, «consiste à en faire un bourbier pour les Russes».

Reconnaissance des succès de la Russie

Toutefois, le représentant américain a admis que l'armée russe avait réussi en Syrie, mais a fait valoir «qu'ils [les Russes, ndlr] n'ont pas de moyen politique pour sortir de leurs problèmes» avec Bachar el-Assad.

Et, selon lui, les États-Unis visent à offrir «une voie à suivre» par le biais des Nations unies, se référant à la résolution 2254 du Conseil de sécurité de l’Onu.

Lire aussi:

Un drone filme une foule détruire une colonne entière de voitures de police à Philadelphie – vidéo
Une nouvelle vidéo montre ce qui se passe juste avant la mort de George Floyd
La taxe qui avait provoqué le mouvement des Gilets jaunes remise sur la table par un conseiller de Macron
Tags:
James Jeffrey, États-Unis, Russie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook