International
URL courte
3565
S'abonner

Alors que de hauts responsables américains continuent de pointer du doigt Pékin dans le contexte de la pandémie de Covid-19 et qu’une proposition de loi visant la Chine a même été présentée, l’empire du Milieu examine des contremesures visant aussi bien des sénateurs que deux organisations, rapporte le Global Times.

Extrêmement irrité par l’attitude des responsables américains qui rejettent sur Pékin la responsabilité dans la propagation du coronavirus, la Chine n’exclut pas des contremesures, écrit le Global Times, se référant à des sources proches du dossier.

Pour rappel, le Républicain Lindsey Graham a soumis au Sénat une proposition de loi sur la responsabilité de la propagation de la maladie Covid-19 qui prévoit des sanctions contre la Chine. Le texte propose de mettre en place des mesures restrictives si les Chinois ne livrent pas un rapport exhaustif au sujet de l’apparition du foyer de la maladie. En outre, Graham exige que tous les activistes interpellés à Hong Kong après le début de la pandémie soient relâchés. Huit sénateurs républicains ont soutenu l’initiative.

La réaction de Pékin ne s’est pas fait attendre. Protestant, il a pointé que la proposition de loi ignorait les faits.

Des membres du Congrès dans le viseur

«La Chine n’opposera pas une simple réponse symbolique, mais des contremesures», écrit l’édition se référant à des analystes.

D’après les informations dont dispose le Global Times, au moins quatre membres du Congrès américain et deux organisations seront inclus dans la liste des sanctions. Parmi les personnes ciblées, figure notamment le procureur général de l’État du Missouri, Eric Schmitt, qui a déposé une plainte au civil contre la Chine qu’il tient pour responsable de l’actuelle pandémie.

Quel avenir pour le texte de Graham?

Pour le moment, les perspectives de ce texte restent incertaines. Donald Trump critique la Chine et laisse entendre que Pékin devrait répondre de la pandémie de Covid-19. Cependant, les Démocrates, qui disposent de la majorité à la Chambre des représentants sont opposés à l’idée de sanctions.

La Chine réfute toutes les allégations américaines au sujet d’un manque de transparence dans sa gestion de la crise.

Lire aussi:

Édouard Philippe invite Sarkozy à un déjeuner en pleine rumeur de remaniement, selon L’Express
«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Traitée d’«Arabe de service», la policière syndicaliste Linda Kebbab porte plainte contre le «journaliste» Taha Bouhafs
Tags:
Covid-19, Chine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook