International
URL courte
16344
S'abonner

Le chef de la diplomatie russe a réagi à l’apparition des informations assurant que la Russie était impliquée dans une cyberattaque visant le Bundestag et Angela Merkel survenue en 2015. Comme l’a souligné Sergueï Lavrov, cinq ans se sont écoulés sans qu’aucune preuve ne soit livrée.

Berlin n’a toujours pas livré de preuves de ses déclarations concernant l’implication de la Russie dans une cyberattaque contre le Bundestag et le courrier électronique de la chancelière Angela Merkel, a déclaré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

«Un exemple tout récent de la catégorie highly likely: au Bundestag, on a subitement déclaré que les services secrets ont découvert qu’il y a cinq ans, dans le cadre d’une enquête lambda, a eu lieu une attaque de hackers contre le Bundestag et contre le courriel électronique de la chancelière Merkel en personne, que c’est révoltant et que ce sont les Russes qui sont derrière. Cinq ans se sont écoulés. Pas un fait concret n’a été présenté», a déclaré le ministre dans une interview au média RBC.

Un mandat d’arrêt

Le magazine allemand Der Spiegel a annoncé début mai que des hackers, lors d’une attaque contre le Bundestag datant de 2015, avaient copié le contenu de deux boîtes électroniques contenant des échanges du bureau parlementaire d’Angela Merkel pour la période comprise entre 2012 et 2015.

Sans préciser la source, le Süddeutsche Zeitung a pour sa part fait savoir que le Parquet fédéral allemand avait émis un mandat d’arrêt international visant le citoyen russe Dmitri Badine, soupçonné d’avoir pris part à la cyberattaque contre le Bundestag en 2015. Selon l’édition, le même individu est recherché par le FBI qui le soupçonne également de piratage informatique et considère qu’il est membre des renseignements militaires russes.

Les pays occidentaux accusent régulièrement la Russie d’implication dans des attaques de hackers contre leurs infrastructures informatiques. Moscou rejette ces allégations, soulignant qu’elles sont dénuées de tout fondement.

Lire aussi:

«Cent fois pire»: un nouveau virus prédit pour l’humanité
Trump déclare que la mouvance antifa sera reconnue comme organisation terroriste
Mort de George Floyd: il menace des manifestants avec un arc et un couteau à Salt Lake City - vidéos
Tags:
Sergueï Lavrov, piratage, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook