International
URL courte
28436
S'abonner

Un diplomate américain de haut rang a utilisé une photo d'un ghetto juif en Pologne dans un message Twitter consacré à la déportation des Tatars de Crimée en 1944. L’ambassade de Russie aux États-Unis a ironisé à propos de cette gaffe, qui n’était pas la première relative à cette image.

Le représentant permanent des États-Unis auprès de l'OSCE, James Gilmore III, a publié une photo des Juifs expulsés par les nazis d’un ghetto de Lodz pour illustrer un message sur Twitter consacré au déplacement des Tatars de Crimée par l’URSS pendant la Seconde Guerre mondiale, a annoncé l’ambassade de Russie aux États-Unis.

​«C'est une très mauvaise idée d'utiliser les manuels de la diplomatie ukrainienne», a noté l'ambassade de Russie sur Twitter, rappelant ainsi qu’en 2019 l’ambassade d’Ukraine auprès des États-Unis avait commis la même erreur en publiant un message avec cette même photo pour déplorer «l’histoire amère» de la déportation des Tatars de Crimée. Le message ukrainien avait depuis été supprimé.

Les diplomates russes ont également publié une capture d’écran du message de M.Gilmore, dans lequel il se souvient du 18 mai 1944, date de la déportation des Tatars de Crimée, et un fragment d’un article de l'encyclopédie électronique de l’US Holocaust Memorial Museum (USHMM) de Washington.

Le site du musée contient la même photo avec la légende: «Des Juifs du ghetto de Lodz embarqués dans des trains de marchandises pour être déportés au camp d'extermination de Helmno. Lodz, Pologne, 1942-44».

Photo remplacée

De nombreuses personnes ont commenté le message de l’ambassadeur Gilmore, qualifiant sa gaffe de «dégoûtante et scandaleuse» et précisant le contexte historique de l’image. Certains se sont renseignés auprès de l’USHMM sur les origines de la photo.

M.Gilmore a ensuite supprimé son message et en a téléchargé un nouveau dans lequel il a remplacé la photo.

​«Nous nous excusons pour toute confusion et avons modifié la photo pour ne pas nuire à la tragédie de la déportation des Tatars de Crimée il y a près de 76 ans», a déclaré la mission américaine auprès de l'OSCE.

Déportation des Tatars de Crimée et la position de Moscou

En 1944, les Tatars de Crimée ont été transférés de force en Asie centrale soviétique après des informations selon lesquelles certains d’entre eux avaient collaboré avec les Allemands. Après la guerre, ils ont été autorisés à retourner sur leur terre natale.

Le 21 avril 2014, peu après que les habitants de Crimée ont choisi par référendum d’adhérer à la Fédération de Russie, Moscou a condamné la déportation de 1944 des Tatars de Crimée à l’époque des répressions staliniennes. Le Président Poutine a signé un décret réhabilitant officiellement les Tatars et d'autres ethnies originaires de la péninsule.

Lire aussi:

Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
La Russie réduit fortement sa livraison de gaz via la Pologne
Tags:
erreurs, photo, Russie, URSS, Tatars de Crimée, déportation, Holocauste, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook