International
URL courte
Campagne présidentielle 2020 aux États-Unis (71)
377111
S'abonner

Le fils aîné de Donald Trump a publié une image sur Instagram qui a fait polémique, suggérant que le candidat démocrate Joe Biden est un pédophile. Le New York Times a dénoncé une «accusation sans fondements», ce qui a poussé l’homme d’affaires à justifier ses propos.

Alors que les États-Unis sont le pays le plus touché par le Covid-19, la course à la Maison-Blanche reste une priorité pour certains. Donald Trump Jr., le fils aîné du Président, a ainsi qualifié Joe Biden de pédophile dans une publication polémique sur le réseau social Instagram.

View this post on Instagram

🤣🤣🤣 that said, there’s definitely way too many Creepy Joe videos out there!

A post shared by Donald Trump Jr. (@donaldjtrumpjr) on

La réaction du New York Times a été publiée le jour même, samedi 16 mai, lorsque le journaliste politique Jonathan Martin a évoqué une «accusation incendiaire et sans fondements qui illustre les tactiques du Président pour effacer l’avantage de M. Biden dans les principaux sondages de l’État».

Partageant son article sur Twitter, il a visiblement irrité l’homme d’affaires américain, lequel a affirmé qu’il «plaisantait» tout en justifiant son attaque par quatre photos montrant le candidat démocrate en train de poser ses mains sur des enfants.

«Si les médias ne veulent pas que les gens fassent des blagues sur le fait que Joe est flippant, alors peut-être qu’il devrait arrêter les attouchements et garder ses mains sur lui», s’est justifié Donald Trump Jr. sur Twitter.

L’ancien vice-Président des États-Unis a été accusé de comportements inappropriés envers des femmes adultes, ce qu’il a toujours nié, a reconnu M. Martin, mais cela n’a jamais été le cas avec des enfants.

Le comportement inapproprié de Donald Trump

Le journaliste n’a alors pas manqué de rappeler le comportement douteux du propre père de l’intéressé, lequel a fait l’objet d’une vingtaine d’accusations d’inconduite sexuelle. En 2005, il s’était notamment vanté d’avoir agressé sexuellement des femmes en les attrapant par leurs parties intimes.

Le Président américain a pendant près de 20 ans été le propriétaire de l’organisation «Miss Univers», dont font partie les concours «Miss USA» et «Miss Teen USA». De jeunes adolescentes ont témoigné en 1997 et 2001 qu’elles l’avaient aperçu en train de déambuler dans leur vestiaire alors qu’elles se changeaient.

Des publicités sur Facebook pour dénigrer son opposant

Cette année, en vue de se faire réélire en novembre prochain, Donald Trump a acheté une série de publicités sur Facebook, affichant Joe Biden comme un homme «vieux et démodé» alors qu’il n’est que de quatre ans son aîné, a précisé le New York Times. Le quotidien affirme qu’il s’agit là d’une campagne de «terre brûlée» visant à faire oublier sa mauvaise gestion de l’épidémie de coronavirus.

À ce propos, le porte-parole de M. Biden a indiqué qu’«aucune tactique répugnante et manipulatrice ne fera oublier la façon dont 90.000 Américains ont payé la négligence de Donald Trump à l’égard du coronavirus et la façon dont l’économie florissante qu’il a obtenue de l’administration Obama-Biden souffre désormais d’un niveau de pertes d’emploi similaire à celui de la Grande Dépression».

À six mois des élections présidentielles, M. Trump mise également sur une campagne de dénigrement à l’égard de Barack Obama, en reprenant à l’envi devant les médias la formule d’«Obamagate» (une référence au Watergate de 1974), sans toutefois fournir d’éléments concrets sur ces révélations. Son prédécesseur a pourtant vu sa popularité monter en flèche ces dernières semaines, et son électorat noir pourrait bien faire pencher la balance en faveur du candidat démocrate.

Dossier:
Campagne présidentielle 2020 aux États-Unis (71)

Lire aussi:

«C'est un mal pour un bien»: un soldat français blessé lors d'une attaque terroriste au Mali témoigne
La Chine présente un prototype de train à sustentation magnétique conçu pour rouler à 620 km/h – vidéos
Assaut du Capitole: «Donald Trump et ses supporters sont tombés dans un piège»
Tags:
élections, Barack Obama, accusations, pédophilie, The New York Times, Joe Biden, Donald Trump, Donald Trump Jr
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook