International
URL courte
11236
S'abonner

La crise du coronavirus a violemment impacté l’économie allemande qui connaît sa troisième pire récession depuis les années 1990. Au deuxième trimestre, son PIB pourrait ainsi reculer de 12%, selon la chaîne de télévision N-TV.

L'économie allemande s'est effondrée au premier trimestre en raison de la crise du coronavirus. Le recul est d’une gravité presque inédite depuis les années 1990 et au deuxième trimestre le PIB pourrait diminuer de 12%, rapporte la chaîne de télévision N-TV.

Le pays est d'ores et déjà en récession technique, soit deux trimestres consécutifs de contraction du PIB.

«Il s'agit de la plus forte baisse depuis la crise financière et économique mondiale de 2008-2009 et de la deuxième plus forte baisse depuis l'unification allemande», a indiqué l'Office fédéral des statistiques (Destatis) dans une première estimation.

Les restrictions adoptées suite à l’épidémie ont paralysé la majeure partie de la vie économique.

Récession dans les secteurs clés

«Au mois de mars une nette récession a été observée dans les principaux secteurs économiques suite à la crise. Par rapport au mois précédent, la production industrielle, le nombre de commandes dans l’industrie de traitement et les exportations ont diminué plus fort que jamais depuis 1990-1991», a signalé Albert Braakmann, chef de département à Destatis.

Il a constaté que la crise avait été ressentie par les consommateurs.

L’économiste en chef de la société HQ Trust, Michael Heise, a constaté l’impact sur les différents services et biens de consommation.

«Les médicaments, les services médicaux, les produits hygiéniques, ainsi que les produits agricoles sont provisoirement devenus plus chers parce que de nombreux travailleurs de ces secteurs ne pouvaient pas accomplir leur travail. Dieu merci, cela est compensé par les prix bas des ressources énergétiques et du pétrole qui impactent fortement l’indice des prix à la consommation», a-t-il signalé.  

L’aide fédérale indispensable

Selon les estimations des experts, la récession n’a pas encore atteint son plus bas niveau. Les prévisions de l’Institut de recherche économique la portent à 12% au deuxième trimestre.

Dans ce contexte, l’Association des chambres allemandes d’industrie et de commerce insiste sur l’augmentation de l’aide fédérale, affirmant qu’une stimulation supplémentaire est nécessaire pour augmenter les capacités économiques du nombre maximal d’entreprises.

Lire aussi:

Erdogan appelle Macron à subir un «examen de santé mentale» vu son avis sur les musulmans de France
Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
«On va te décapiter la tête»: le maire du VIIIe à Lyon menacé - photos
Des musulmans investissent une mairie et exigent des excuses d’un élu pour ses propos jugés racistes
Tags:
récession, PIB, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook