International
URL courte
43223
S'abonner

Les députés iraniens ont fini par retirer une motion qui aurait rendu illégale toute compétition sportive entre Iraniens et Israéliens, rapporte l’agence ISNA.

Le parlement iranien a décidé de ne pas interdire aux sportifs de la République islamique d’affronter des Israéliens, rapporte l’agence ISNA qui cite le porte-parole Seyed Hossein Naqavi Hosseini.

Une motion prévoyant une telle interdiction était inscrite dans un projet de loi plus global approuvé par les députés la semaine dernière. Le document prévoyait notamment la mise en place d’«une ambassade virtuelle pour la Palestine à Jérusalem».

Protestation du ministère des Sports

Sur le plan sportif, le projet de loi aurait officiellement rendu illégale toute compétition sportive entre Iraniens et Israéliens, tandis que les fédérations sportives auraient été tenues d'imposer des sanctions à leurs athlètes en cas de violation de cette motion.

Le ministre iranien des Sports et de la Jeunesse a exhorté les membres de la commission parlementaire à l’abandonner. Vœux exhaussé.

En octobre dernier, la Fédération internationale de judo (IJF) avait confirmé la suspension de la Fédération iranienne de judo, qui avait interdit à ses athlètes d’affronter des Israéliens.

L'Iran ne reconnaît pas l’État d’Israël, tandis que ses athètes évitent d’affronter des sportifs ou des équipes de l'État hébreu aux compétitions internationales, bien qu’aucune interdiction formelle n’ait été adoptée par Téhéran.

Lire aussi:

«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
Plus de 20.000 manifestants pour réclamer justice pour Adama, des gaz lacrymogènes tirés
Un homme tabassé après avoir chassé des manifestants avec une machette aux USA – vidéo choc
Tags:
boycott, sport, Israël, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook