International
URL courte
5718
S'abonner

Alors que les États-Unis ont engagé un bras de fer avec l’OMS -que Donald Trump accuse d’être «une marionnette de la Chine»-, l’ambassadeur russe auprès de l’Onu a déclaré que les experts américains occupaient 90% des postes dirigeants au sein de l’organisation et disposaient «d’informations attestées et intégrales» sur la pandémie.

Les accusations lancées par Washington contre l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) sont inconsistantes, étant donné que la plupart des dirigeants de cette structure sont des experts américains, a déclaré Guennadi Gatilov, ambassadeur de Russie au siège de l'Onu à Genève.

«Les attaques de Washington contre l’OMS ne tiennent pas. S’il accuse l’OMS de manquer de transparence et d’efficacité, comment comprendre une situation où l’état-major de l’OMS est en fait composé à 90% d’experts américains qui occupent des postes de dirigeants?», a-t-il indiqué en prenant la parole ce 19 mai dans le cadre du club de discussion Valdaï.

Les experts américains «étaient très bien informés du début de la pandémie, de son développement, ils ont participé à trois missions qui ont été dépêchées notamment en Chine».

Cela étant, «les Américains disposaient d’informations attestées et intégrales ne serait-ce que de la part de leurs experts et dirigeants qui travaillent au sein de l’organisation», a fait remarquer Guennadi Gatilov.

Par conséquent, «accuser l’OMS de n’avoir pas agi comme il faut… Accusons-en alors plutôt ces experts et représentants américains qui travaillent dans l’organisation», a-t-il ajouté.

L’ambassadeur russe a constaté que «les États-Unis avaient un rôle important sur l’échiquier international et au sein de la structure de l’OMS et [qu’]il serait très triste de les perdre comme partenaires».

L’ultimatum du Président des États-Unis

Donald Trump a menacé lundi 18 mai de couper les vivres à l'OMS si celle-ci «ne s'engage[ait] pas à des améliorations notables dans un délai de 30 jours», promettant d’arrêter définitivement le financement de l'OMS et de reconsidérer la présence de son pays au sein de l'organisation.

Donald Trump est allé jusqu’à accuser l'OMS d'être «une marionnette de la Chine».

La Commission européenne a pour sa part apporté son soutien à l'OMS après les menaces du Président des États-Unis.

Lire aussi:

Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Bill Clinton se fait masser par une accusatrice de Jeffrey Epstein sur des clichés de 2002 – photos
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Tags:
accusations, Covid-19, Chine, Donald Trump, Guennadi Gatilov, OMS
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook