International
URL courte
31113
S'abonner

Les autorités américaines enquêtent sur une vaste entreprise de fraude sociale, visant les allocations chômage. Un groupe de cybercriminels nigérians est soupçonné d’avoir détourné les aides, en cette période de pandémie.

Une fraude à grande échelle contre plusieurs programmes d'assurance-chômage a été mise au jour aux États-Unis, a rapporté le site spécialisé dans la cybercriminalité Krebs On Security, samedi 16 mai.

Le site a en effet eu accès à un mémo du Secret service expliquant que de fausses demandes d’aides au chômage avaient été déposées dans plusieurs états du pays, à l’aide de numéros de sécurité sociale et de données personnelles. Le Secret service soupçonne un vol d’identité de grande ampleur visant des citoyens américains.

«Une partie de ces opérations frauduleuses ont utilisé des données personnelles de policiers, de secouristes, d’employés gouvernementaux, ou d’employés d’écoles. Nous supposons que le réseau criminel derrière cela possède une base de données substantielle pour soumettre le volume de demandes observées», précise le mémo auquel a eu accès Krebs On Security.

Un groupe de cybercriminel nigérian

Cette fraude sociale est en partie l’œuvre d’un groupe de cybercriminels nigérians surnommé les Scattered Canary, rapporte la société américaine de sécurité informatique Agari.

Cette bande, établie à Ibadan, ville du sud-ouest du Nigeria, est impliquée depuis 10 ans dans diverses opérations contre les services gouvernementaux américains, depuis la fraude aux aides étudiantes, jusqu’à celle aux aides en cas de catastrophe naturelle, rappelle Agari.

Les cybercriminels auraient profité de la situation économique instable, en cette période de pandémie, pour lancer leur escroquerie aux allocations chômage. Dans un communiqué, l’agence Agari annonce un montant détourné potentiel de 5 millions de dollars, sur les deux seules premières semaines de mai, dans les États du Massachusetts et de Washington.

Lire aussi:

Édouard Philippe invite Sarkozy à un déjeuner en pleine rumeur de remaniement, selon L’Express
Traitée d’«Arabe de service», la policière syndicaliste Linda Kebbab porte plainte contre le «journaliste» Taha Bouhafs
«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Tags:
Covid-19, États-Unis, Nigeria, cybercriminalité, chômage, fraude
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook