International
URL courte
7533
S'abonner

Un lycéen de 17 ans a refusé huit millions de dollars pour le rachat de son site d’agrégation de données sur le Covid-19. Pour le jeune homme, son site est d’«utilité publique», ce qui est à ses yeux incompatible avec l’ajout de publicités.

À seulement 17 ans, Avi Schiffmann est le créateur de ncov2019.live, un site de suivi du coronavirus. En regroupant les données de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et des gouvernements à travers le monde, le site est constamment actualisé en fonction des nouveaux cas d’infection, de mort ou de guérison et propose de nouvelles fonctionnalités, comme un calculateur de taux de survie.

Aujourd’hui, il est l’un des sites de suivi de la maladie les plus fréquentés au monde, avec plus de 30 millions de visiteurs chaque jour. Un succès qui est parvenu aux oreilles d’investisseurs, qui lui ont proposé près de huit millions de dollars pour son site. Très peu pour le lycéen, qui a gentiment refusé la proposition:

«Je n’ai que 17 ans, je n’ai pas besoin de 8 millions de dollars… Je ne veux pas être un profiteur», a déclaré Avi Schiffmann à Business Insider.

Un refus qui s’explique d’abord par son souhait de laisser le site dénué de toute forme de publicité ou de popups (ces fenêtres qui s’affichent automatiquement à l’ouverture d’une page), qui gâcheraient l’interface et qui ralentiraient l’accès au site, selon lui. Le lycéen souhaite également rester indépendant et ne pas être contractuellement obligé d’assurer la maintenance du site ou d’ajouter des modifications avec lesquelles il serait en désaccord.

«Merci à tous de me soutenir pour aider à garder le site sans publicité, pour toujours. Il n’y aura jamais de parrainages, de popups, de liens de référence ou de publicités indésirables d’aucune sorte, vous avez ma promesse à ce sujet. Je remercie chacun d’entre vous pour vos dons et votre soutien!»

Un refus que beaucoup ne comprennent pas. Pourtant, Avi Schiffmann reste très confiant: son site lui a déjà ouvert de nombreuses portes, dont une proposition d’embauche chez Microsoft, et lui a donné une visibilité rare pour un garçon de son âge:

«Si demain je montais une entreprise, je sais que les investisseurs prendraient au moins le temps de regarder mon business plan», a-t-il lancé à Business Insider.

Lire aussi:

Départ de sept nouveaux députés de LREM à l'Assemblée pour rejoindre un 10e groupe
Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
Tags:
États-Unis, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook